Position d’A&A pour les présidentielles 2022

Nous entrons dans une période de glaciation…
Nous ne parlons pas ici du climat, ni de l’hiver. Nous évoquons simplement la longue séquence électorale qui s’ouvre. 

Nous avons vécu au printemps 2021 les élections régionales et les élections départementales,.  Au printemps 2022, ce seront les présidentielles, autour desquelles, depuis des années, s’organise l’activité politique.  Nous devrions dire, plutôt, « une certaine activité politique « . Ce serait plus juste. 

Pour le courant de pensée dans lequel nous nous situons, il est illusoire de penser qu’une transformation en profondeur de notre société pourrait émerger d’une prise du pouvoir d’Etat à travers des élections. Nous pensons que « la démocratie représentative enlève tout pouvoir au peuple au profit de représentant.e.s  élu.e.s tous les 5 sans et sans contrôle (et qui deviennent des professionnels de la politique) et le décourage de s’intéresser aux affaires publiques (voir les taux d’abstention aux élections dans les quartiers populaires)« .

Nous  privilégions un travail politique moins spectaculaire,

  • –  celui de la participation aux luttes (sociales, sociétales, environnementales, féministes, antiracistes, …),
  • –    celui de la mise en place d’expérimentations alternatives concrètes,
  • – celui de les faire connaitre,
  • – celui d’aider les « collectifs citoyens » qui émergent ici et là à concrétiser leur action,
  • – celui de permettre aux groupes d’élaborer leurs actions et revendications. 

Pour la séquence de 2022,

  • – nous préconisons de ne pas nous engager en tant que mouvement dans la campagne pour le premier tour des présidentielles.
  • – nous proposons que ce devienne la position de PEPS (Pour une Ecologie Populaire ou Sociale, mouvement auquel participe A et A)
  • – nous proposons que notre position soit celle de la liberté de vote (y compris vote blanc ou nul et abstention).
  • Quelques personnes dans Alternatives et Autogestion sont favorables à un boycott de l’élection présidentielle
  • – nous proposons également de faire nôtre cette proposition de  Paul ARIES : « nourrir la campagne présidentielle avec des provocations..« .

Si des adhérent.e.s (ou des groupes locaux) souhaitent s’impliquer dans un soutien actif à tel ou telle candidat.e,  rappelons qu’il existe le droit d’objection : ils/elles ont toute latitude pour le faire, en se mettant en retrait de nos mouvements et sans se recommander d’eux. .    

Notre proposition concernant l’élection présidentielle se situe dans la logique de prise en compte des diverses sensibilités,sans « majorité  dominante » ni « minorité dominée. « 

Une des multiples manières d’expérimenter  le  « faire de la politique autrement«  que nous mettons en avant dans nos propos depuis des lustres.

Une des multiples manières de sortir des propos et comportements « politiciens » qui rôdent encore autour de nous. . .

Une des multiples manières de donner une cohérence à notre construction en liant les idées que nous mettons en avant et nos pratiques.  

Alternatives et Autogestion (A et A)

Télécharger ici

« Police, pour notre sécurité, veuillez quitter le périmètre ! »

L’Edito du lundi 23/11/2020 de PEPS 

L’annonce est tombée cette nuit : la marche des libertés, prévue samedi 28 novembre place de la République à Paris, a été interdite par le préfet Lallement.

Cette manifestation, organisée notamment par la Ligue des droits de l’homme et les syndicats de journalistes, appelle les citoyens à contester le projet de loi sur la sécurité globale présentée actuellement à l’Assemblée nationale. Continuer la lecture

Afrin, Rojana : brisons le silence

Tribune en soutien au Rojava, signée par une soixantaine d’acteurs et de collectifs du monde syndical, politique, intellectuel et culturel

Rojava : brisons le silence !

« Il y avait la foi dans la révolution et dans l’avenir », écrivit George Orwell dans son Hommage à la Catalogne. Aux quatre coins du monde, les partisans de la justice sociale n’en finissent pas d’honorer l’Espagne progressiste, défaite à la fin des années 1930 par les fascismes européens : cette mémoire est nôtre, mais notre époque nous requiert et nous pousse à la jeter, ressourcée et vivante, dans la bataille qui se joue sous nos yeux au Rojava, en Syrie.

Continuer la lecture

communiqué A&A, 1er novembre 2016

On avait un moment compté sur le valeureux parlement wallon et son ministre-président Paul Magnette pour échapper au CETA (accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada).

Mais la machine anti démocratique s’est mise en route et le CETA a été signé par l’UE. Il doit encore être ratifié par les divers parlements.

Attac-France, Attac Québec, AITEC

Document Attac-France, Attac Québec, AITEC

Seuls, par leur refus et leur rejet, les peuples pourront s’opposer à son application. En ce qui nous concerne, en France, partout et dès maintenant, interpellons les élu.e.s, manifestons notre opposition à cet accord ultra-libéral qui fait des seules entreprises transnationales les maitres de l’économie et dénonce les États comme des empêcheurs rétrogrades et néfastes au développement économique.

Ce monde, doux aux puissants et dur aux faibles, nous n’en voulons pas !

Nous voulons un monde solidaire où l’économie sert à améliorer la vie de tous et non le train de vie de quelques-uns.

Le CETA, c’est à laisser, c’est à rejeter ! 

Rejetons-le !

complément d’information:  : Collectif StopTafta: CETA les-28-signent-les-oreilles-et-les-yeux-grands-fermés
AITEC: http://aitec.reseau-ipam.org/spip.php?article1589