Les lundis de PEPS : solidarités en acte avec le groupe Alternatives et Autogestion, PEPS Mulhouse

Sur le site de PEPS/ le

Autogestionnaire, féministe, anticapitaliste et écologiste radical, le groupe Alternatives et Autogestion est l’une des composantes politiques à l’origine de la création de PEPS. Remarquable pour ses actions de solidarité concrète à travers la maison de la citoyenneté mondiale, le groupe de Mulhouse est l’invité du lundi de PEPS de ce 15 février 2021.

Continuer la lecture

Mort.e.s aux frontières de l’Europe

de MIGREUROP Observatoire des frontières (http://www.migreurop.org/article3027.html)

Le 6 février 2014, au moins 14 personnes ont trouvé la mort, à quelques dizaines de mètres de la plage du Tarajal, sous les tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène de la Guardia civil espagnole qui tentait de les empêcher de rejoindre l’enclave de Ceuta.

Le 9 février 2020, un bateau avec 91 personnes à bord, a fait naufrage au large de la Libye, malgré l’alerte lancée dans la nuit par WatchTheMed AlarmPhone, ignorée par les soi-disant garde-côtes libyens, et sans qu’aucun secours n’ait été porté à cette embarcation en détresse dont les passagers et passagères ont disparu en mer sans laisser traces.

 

À l’initiative d’AlarmPhone, nous commémorerons ces disparitions, ainsi que toutes celles dont nous n’avons pas connaissance, les 6 et 9 et 13 février prochains, pour ne pas oublier ces damné∙e∙s de la mer, et pour dénoncer une fois encore la responsabilité de l’Union européenne (UE), de ses États-membres et de ses partenaires dans cette politique délibérée aux conséquences macabres.

Selon l’organisation internationales des migrations (OIM), depuis 2014, plus de 20 000 personnes ont disparu ou perdu la vie sur les routes migratoires, dont la moitié en Méditerranée. Depuis les années 90, ce nombre s’élève à plus de 50 000 personnes.

Ces derniers mois, l’agence européenne de garde-côtes et de garde-frontières (Frontex) est accusée d’avoir eu connaissance ou de s’être rendue complice de refoulements illégaux de personnes exilées en mer Égée et en Hongrie.

 

Pour la première fois depuis sa création, des enquêtes officielles ont enfin été ouvertes après des années de dénonciation de la part des défenseurs∙ses des droits humains. Le comité des droits de l’Homme des Nations unies vient de confirmer pour sa part la responsabilité du gouvernement italien dans le naufrage du 11 octobre 2013, ayant causé la mort d’au moins 268 personnes, dont 60 enfants, pour avoir retardé les secours. Après une enquête menée par le journaliste italien Fabrizio Gatti, un procès contre les responsables des salles d’opérations de la marine militaire et des garde-côtes italiens s’est ouvert en 2019 en Italie.

 

Les libertés publiques : un bien commun précieux et menacé.

Citation

Communiqué

Les libertés publiques : un bien commun précieux et menacé.

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) – Montreuil, 4 février 2021  (télécharger)

Profitant d’un contexte anxiogène propice aux restrictions des libertés, le gouvernement fait passer en force une avalanche de textes législatifs dangereux pour les libertés et la démocratie. Notre fonctionnement démocratique déjà fragilisé par le confinement ne doit pas être confisqué !

Continuer la lecture

Don’t nuke the climate !

Le nucléaire n’est pas une solution à la crise climatique !

Déclaration européenne contre l’énergie nucléaire et pour la justice climatique  (télécharger ici)

En pleine crise climatique, le lobby du nucléaire fait la promotion de l’énergie nucléaire comme une solution soi-disant facile au problème du climat. En tant qu’activistes des mouvements antinucléaires et de justice climatique de toute l’Europe, nous savons que c’est entièrement faux. Continuer la lecture

Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital …

Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais 19/01/2021

Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus de 2000m d’altitude, d’un nourrisson de quelques jours, de son frère d’à peine un an et de leurs parents constitue une nouvelle escalade du gouvernement français dans le mépris des droits fondamentaux et la mise en danger des personnes exilées. Continuer la lecture

Rassurer ou Punir ? LA COVID devient partenaire officiel du grand capital et du gouvernement !

LA COVID DEVIENT PARTENAIRE OFFICIEL DU GRAND CAPITAL ET DU GOUVERNEMENT POUR FAIRE MAIN BASSE SUR NOS CONQUÊTES SOCIALES, NOS DROITS ET NOS LIBERTÉS !


Profitant de la crise sanitaire et de l’émotion suscitée par les assassinats terroristes de Conflans, de Nice et de Vienne, le gouvernement accélère les attaques sur plusieurs fronts. Parmi celles-ci, notons celles contre les conquis sociaux : CASSE de l’hôpital, CASSE de l’éducation nationale, CASSE de France Télécom, CASSE de La Poste, CASSE de la SNCF, CASSE de l’ONF et maintenant CASSE d’EDF ?
Continuer la lecture

communiqué 1/12/2020 coordination StopLoiSécuritéGlobale

Communiqué de la coordination StopLoiSécuritéGlobale
La cacophonie la plus complète règne au sein du gouvernement et de la majorité parlementaire après l’annonce, ce lundi 30 novembre, de la réécriture intégrale de l’article 24 de la proposition de loi Sécurité globale. Pour faire bonne figure aux yeux de l’opinion après le succès sans précédent des mobilisations populaires du 28 novembre, le gouvernement et la majorité parlementaire tentent d’éteindre le feu qu’ils ont eux-mêmes allumé.
Ils essaient de sortir l’article 24 de la proposition de loi Sécurité globale… pour mieux inclure ses dispositions dans l’article 25 de la loi sur le séparatisme. Et les articles 21 et 22 sont toujours là, visant l’instauration d’outils de surveillance de masse. L’utilisation des drones avec caméras (article 22) menace la liberté d’expression et de manifestation et rend illusoire la protection des sources des journalistes et lanceur·ses d’alerte.

Ces dispositions liberticides, ainsi que celles du schéma national du maintien de l’ordre, représentent une menace pour le droit d’informer et d’être informé et doivent disparaître. Il appartient au président de la République, garant des libertés publiques, de procéder à leur retrait. Par conséquent, la coordination, dans toutes ses composantes, demande à être reçue par Emmanuel Macron.

La coordination #StopLoiSécuritéGlobale condamne les violences policières lors de la journée de mobilisation du 28 novembre et l’agression d’une dizaine de reporters par les forces de l’ordre.
Des rassemblements ou manifestations sont déjà prévus dans de nombreuses villes cette semaine, souvent en convergence avec les actions menées dans le cadre de la journée nationale contre le chômage et la précarité. Violences sociales, répression et violences policières, dont l’invisibilisation serait facilitée par ce projet de loi, font partie d’une même politique d’injustices visant certaines populations.
C’est pourquoi, tant qu’il n’y aura pas retrait réel des articles 21, 22, 24 de la proposition de loi Sécurité globale et du schéma national du maintien de l’ordre, les actions se multiplieront. La coordination #StopLoiSécuritéGlobale donne rendez-vous, à Paris, et partout ailleurs le même jour, Samedi 5 Décembre 2020.
La coordination #StopLoiSécuritéGlobale fédère des syndicats, sociétés, collectifs, associations de journalistes et de réalisateur-ices, confédérations syndicales, associations, organisations de défense de droits humains, comités de familles de victimes de violences policières, de collectifs de quartiers populaires, d’exilé-es, de blessés et de Gilets jaunes.

Paris, le 1er décembre 2020.

« Police, pour notre sécurité, veuillez quitter le périmètre ! »

L’Edito du lundi 23/11/2020 de PEPS 

L’annonce est tombée cette nuit : la marche des libertés, prévue samedi 28 novembre place de la République à Paris, a été interdite par le préfet Lallement.

Cette manifestation, organisée notamment par la Ligue des droits de l’homme et les syndicats de journalistes, appelle les citoyens à contester le projet de loi sur la sécurité globale présentée actuellement à l’Assemblée nationale. Continuer la lecture

J’alerte : la France est en passe de perdre pied

Nous publions ce message clair de Clémentine Autain

« J’alerte : la France est en passe de perdre pied »

Notre pays ressemble chaque jour un peu plus à une société pré-fasciste.
Le combat contre le terrorisme islamiste, loin de toucher sa cible, se transforme en tapis rouge pour Marine Le Pen.

Nous avons besoin de rationalité et de démocratie.
L’heure n’est pas à faire le dos rond en attendant que le tonnerre passe.
Il existe une réponse émancipatrice et nous devons la porter avec fierté et convictions. Continuer la lecture