Notre pays est en deuil et en colère

Notre pays est en deuil et en colère. Le meurtre de Nahel tué par un policier à bout portant à Nanterre, a mis à nu les effets de décennies de politiques publiques discriminatoires et sécuritaires ciblant notamment les quartiers populaires et la jeunesse qui y grandit et particulièrement les personnes racisées et précarisées. L’escalade des violences est une impasse et doit cesser. La conception essentiellement répressive de la police, et l’évolution législative de 2017 sur l’usage des armes de service, aggravent ce que la population vit et subit que ce soit en termes de discriminations et de pratiques racistes.

Communiqué unitaire (voir signataires en bas)

Continuer la lecture

Mettez nous tous et toutes en examen !

communiqué de PEPS du 20 juin 2023.

L’annonce par Gérald Darmanin de la dissolution demain mercredi 21 en conseil des Ministres des Soulèvements de la terre comme l’arrestation ce matin de 18 militants écologistes dont le porte-parole des Soulèvements de la Terre, accusés d’avoir agi contre la multinationale criminelle Lafarge, montre que la Macronie a décidé d’en finir avec l’écologie populaire, sociale et radicale. Notre écologie anticapitaliste est menacée car elle s’oppose aux grands projets inutiles et imposés, à l’agro-business, aux pollueurs de la chimie et du pétrole, aux promoteurs immobiliers et aux prédateurs.

La situation créée par les ravages subies par notre planète nous impose des formes d’action et de lutte plus efficaces et plus radicales. Nous croyons que la réalité des rapports de force que nous subissons exigent de renouer avec une culture de la désobéissance civile/civique, de l’action directe non-violente. Parce que nous voulons nous battre pour la défense de la vie et de la justice sociale, nous avons décidé de nous organiser dans les Soulèvements de la Terre parce que c’est un réseau d’activistes prêts à agir avec la volonté d’être efficaces.

Nous sommes des faucheurs d’OGM, des démonteurs de panneaux publicitaires, des clowns activistes, des dégonfleurs de 4×4 de ville, des inspecteurs citoyens de sites nucléaires, des activistes écologistes, des hébergeurs de sans-papiers, etc. Nous pensons que nos luttes et nos méthodes relèvent d’une dynamique sociale et écologiste plus indispensable que jamais, et que c’est ensemble, et en favorisant l’action directe non-violente, que nous rendrons possible la transformation radicale de notre société, et de ce fait notre survie à tous dans un monde redevenu vivable.

  • On ne dissout pas un soulèvement: Nous sommes tou-te.s membres des Soulèvements de la Terre.
  • PEPS demande la libération immédiate de tous les interpellés et exige la fin des poursuites.
  • PEPS apporte son soutien aux Soulèvements de la Terre et participera à toutes les initiatives.
  • On ne dissout pas un soulèvement: Nous sommes tou-te.s membres des Soulèvements de la Terre.

PEPS, en tant que partie prenante des Soulèvements invite les autorités à dissoudre également notre organisation. Car nous continueront la lutte contre ce système et ce gouvernement écocidaires sans discontinuer.

19 juin: Invitation au lundi de PEPS,  A69 et ailleurs, les autoroutes de l’inutile

Projet inutile, projet injuste, projet discriminatoire, projet écocide, projet injustifié, projet climaticide, projet insensé. Quelques qualificatifs, parmi bien d’autres, au cœur de la lutte contre l’ensemble des Grands Projets Inutiles et Nuisibles qui pullulent un peu partout sur le territoire. . .

Ils sont au cœur de la lutte menée depuis plus de 15 ans contre le projet autoroutier entre Castres et Toulouse.

Nous les développerons avec les  opposant.e.s à ce projet: 

  • Annick MAKALA  Attac Tarn,  (référente droit de l’environnement droit du travail)
  • Jean Luc HERVE  Confédération Paysanne 81
  • Geoffrey TARROUX   La Voie est Libre


Le meeting aura lieu ce lundi 19 juin de 19h à 21h. Comme toujours, vous pouvez nous rejoindre sur le plateau avec le lien zoom, ou réagir via le tchat du facebook de PEPS pendant la retransmission en direct.

https://us02web.zoom.us/j/85117985788?pwd=cVJMNjFJVmRFZUxuQkkwdTNmVUxrZz09

ID de réunion : 851 1798 5788
Code secret : 564273

Evénement Facebook : https://facebook.com/events/s/les-lundis-de-peps-a69-et-aill/258295466852081/ 

Comme partout en France, soutenons les demandeurs d’asile, combattons l’extrême-droite

Parce que l’exil n’est jamais un choix, depuis longtemps nos organisations syndicales, politiques, associatives soutiennent l’accueil des demandeurs d’asile présent-e-s dans le Tarn et dénoncent les violences et intimidations perpétrées envers celles et ceux qui sont favorables à une France solidaire et qui luttent contre la présence menaçante de l’extrême-droite.

Continuer la lecture

Jusqu’à la dernière goutte … ?

Editorial PEPS 25 mai 2023 https://confpeps.org/jusqua-la-derniere-goutte/

L’eau est le principal constituant du corps humain, le symbole universel de la vie, l’essence de la nature.

Quels sont aujourd’hui les dangers qui menacent la plus précieuse des ressources. ? Aujourd’hui, la société industrielle et sa culture dominante, productiviste, extractiviste, « croissantiste » et consommatrice font peser des dangers sur l’eau qui est une ressource rare et précieuse car l’eau douce (la seule directement utilisable par les humains) ne représente que 2,8 % de l’eau sur Terre et que moins de 1 % de celle-ci est accessible et utile pour la consommation des êtres vivants. A commencer par la pénurie d’eau et l’inégalité du partage de cette dernière. Dans le monde, 40% de la population mondiale éprouve des difficultés pour obtenir son eau. Nos modes de vie outranciers en terme de consommation, de gaspillage et de pollution n’y sont pas étrangers.

Continuer la lecture

Objectif destitution : Macron démission, pouvoir populaire !

édito de PEPS 25 avril 2023 https://confpeps.org/

Le discours de Macron est révélateur du cap franchi par le régime : celui d’un pétainisme soft et libéral. Ce n’est plus « Travail- Famille Patrie » , c’est « Travail -Ordre -Progrès » ;.

Soit la triple injonction de bosser toujours plus. Toujours plus contrôléEs, surveilléE.s et répriméEs. Avec en guise de progrès, toujours plus de croissance infinie, de compétitivité, de concurrence entre toutes et tous et de dictature des banquiers et des actionnaires qui détruisent ce qui reste de la Nature et du Vivant.

Photo PEPS
Continuer la lecture

Et maintenant, que faire ? Vers un soulèvement des vies !

PEPS Edito, 17 avril 2023 (https://confpeps.org)

« Article 34. – Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (Constitution de 1793)

Le Conseil Constitutionnel, en entérinant la contre-réforme des Retraites, a acté le passage en force de Macron et a rendu la Constitution de la Vème République définitivement illégitime. En promulguant la loi à 3 heures du matin le soir même, le forcené de l’Élysée, égal à lui-même, a montré qu’il ne lâcherait rien, fidèle à son égo, à son mépris de classe, à son arrogance et à sa mission : défendre les intérêts du capital et des marchés financiers. Pourtant le mouvement ne va pas s’arrêter. Il va continuer, porté par une dynamique qui dépasse la seule question des retraites.

Nous vivons en effet le temps d’une coagulation des colères qui n’est pas la convergence des luttes mais celle des vies brisées, mutilées, cassées par le capital, qui s’exprime dans une rage collective contre Macron et son Monde. Ce qui est en jeu pour les « gens ordinaires » dans ce soulèvement de la vie, c’est précisément que la vie, leur vie, compte moins que la marchandisation, le profit, l’argent, l’économie. « Macron nous vole deux ans de notre vie!« , disent les manifestants contre la réforme des retraites. L’agro business nous vole notre eau, donc une partie de notre avenir et celle de nos enfants disent les révoltés de Sainte Soline. La vie des sans papiers comptent moins. La vie des noirs et des arabes comptent moins. La vie des femmes compte moins, disent les femmes dans les manifestations du 8 mars. La vie des jeunes compte moins, disent les jeunes victimes de la précarité, confrontés à l’éco anxiété née de la crise bio climatique. C’est la convergence des vies et la demande d’une nouvelle espérance dans un avenir d’égalité, de justice sociale et écologique, d’humanité et de dignité qui se lève face à la folie du forcené de l’Élysée qui, bunkérisé dans son palais, se veut le représentant du Parti de l’ordre. Toutes celles et ceux qui marchent contre la nouvelle monarchie refusent cette alternative entre l’ordre et le chaos. Car le représentant du chaos c’est Macron lui-même !

Continuer la lecture

Week-end contre l’A69 Castres/Toulouse – 22-23 avril –  Pour la défense des terres tarnaises !

Au pied de la Montagne Noire, réservoir d’eau du Tarn sud (81), une coulée de goudron menace de se déverser à travers la vallée du Girou. Le projet d’autoroute A69 Castres-Toulouse condamnerait 400 hectares de terres agricoles, de zones humides, de forêts et autres formes de vie. Un désastre environnemental pour un gain de temps dérisoire. Vieux de 40 ans, ce projet archaïque bordant une route nationale est un caprice du géant pharmaceutique Pierre Fabre(1). Porté par des multinationales du BTP comme NGE et Vinci, il est aujourd’hui soutenu par l’Etat, la Présidente de Région Carole Delga et le département du Tarn.

A la veille du début de chantier de ce projet écocidaire, la lutte s’intensifie. Avec l’arrivée du printemps, le réveil des chiroptères laisse planer un air de résistance : voilà deux semaines que les écureils se relayent dans les arbres et les machines pour stopper l’avancée du chantier (2) ! Cela fait des années déjà que les habitant.es s’opposent à cette autoroute avec humour et détermination (3), organisant campagnes d’information, marche et bivouac, portant les recours juridiques et toutes sortes d’actions (4). Des élu·e·s locaux·ales, plusieurs expert·e·s du GIEC(5) et de nombreuses organisations indépendantes telles que la CNPN (6) se sont prononcé·e·s en défaveur du projet. Plus de 130 agriculteurs·ices locaux·ales menacé·e·s par le projet ont également rejoint la lutte pour stopper l’A69 et défendre leurs terres (7). Malgré tout cela, l’abattages a commencé à la mi-mars, et les travaux pour les ouvrages d’art sont imminents.

Mais l’autoroute ne passera pas ! Nous sommes déjà des centaines à nous y opposer et nous n’arrêterons que lorsque le projet sera abandonné !

 1. https://reporterre.net/Comment-le-lobby-pro-autoroute-a-impose-la-liaison-Toulouse-Castres
 2. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/autoroute-a69-perches-en-hauteur-attaches-aux-machines-des-militants-ecologistes-continuent-d-empecher-l-abattage-des-arbres-2740874.html
 3. https://www.lvel.fr/vid%C3%A9os
4.  https://www.lvel.fr/nos-actions
5.  https://www.lvel.fr/post/tribune-a69-l-embl%C3%A8me-d-une-fuite-en-avant
 6. https://www.lvel.fr/_files/ugd/87cfab_2e48f28862be40408b4854d77e5d1b75
7.  https://www.lvel.fr/_files/ugd/87cfab_5e2b06e6ee7e4f6e862bf8a0eb5a7d2b.pdf