Stoppons les méga-bassines pour partager et préserver l’eau

Nicolas Girod, porte-parole de la confédération paysanne est convoqué pour vol aggravé à la gendarmerie de Salins-les-Bains dans le jura jeudi à 9h. Suite à l’action collective, où plusieurs milliers de personnes avaient participé au désarmement d’une méga-bassines le 6 novembre dernier à côté de Niort.

Nicolas Girod avait revendiqué le démontage de la pompe puisant dans la nappe phréatique et  la neutralisation de ce dispositif d’accaparement de l’eau au profit d’un unique modèle agro-industriel écocidaire. Il était allé quelques jours plus tard devant le ministère de l’agriculture pour y déposer un morceau de la pompe. Des centaines de personnalités avaient alors soutenu cette action de désarmement dans une tribune : « Stoppons les méga-bassines pour partager et préserver l’eau« 


Cette convocation survient alors qu’une mobilisation massive – le printemps maraîchin – et de nouvelles actions sont annoncées près de Niort du 25 au 27 mars prochain pour mettre fin aux chantiers de méga-bassines. Cette lutte entend porter la question de l’eau et de l’empoisonnement des sols au coeur de la campagne présidentielle.
Des rassemblements de soutien et conférence de presse sont organisés dès jeudi 17 février à Salins les bains à partir de 8h30 devant la gendarmerie et à 12h devant la préfecture des Deux-sévres
Depuis la coordination nationale des Soulèvements de la Terre, partie prenante de la lutte contre les méga-bassines et l’accaparement foncier, nous affirmons notre soutien total à Nicolas Girod et aux autres paysans inculpés suite au blocage du chantier de méga-bassines le 22 octobre dernier.

La lutte continuera avec elles et eux ! No Bassaran !

La solidarité n’est pas un délit

Manifeste de membres et sympathisants en soutien des associations d’aide aux migrants (cliquer ici pour soutenir)

Un candidat à la Présidence de la République, qui, à tout propos et surtout hors de propos, se réfère à l’histoire de France, a récemment déclaré que les associations d’aide aux migrants doivent être traitées «comme des ennemis».

Continuer la lecture

Position d’A&A pour les présidentielles 2022

Nous entrons dans une période de glaciation…
Nous ne parlons pas ici du climat, ni de l’hiver. Nous évoquons simplement la longue séquence électorale qui s’ouvre. 

Nous avons vécu au printemps 2021 les élections régionales et les élections départementales,.  Au printemps 2022, ce seront les présidentielles, autour desquelles, depuis des années, s’organise l’activité politique.  Nous devrions dire, plutôt, « une certaine activité politique « . Ce serait plus juste. 

Pour le courant de pensée dans lequel nous nous situons, il est illusoire de penser qu’une transformation en profondeur de notre société pourrait émerger d’une prise du pouvoir d’Etat à travers des élections. Nous pensons que « la démocratie représentative enlève tout pouvoir au peuple au profit de représentant.e.s  élu.e.s tous les 5 sans et sans contrôle (et qui deviennent des professionnels de la politique) et le décourage de s’intéresser aux affaires publiques (voir les taux d’abstention aux élections dans les quartiers populaires)« .

Nous  privilégions un travail politique moins spectaculaire,

  • –  celui de la participation aux luttes (sociales, sociétales, environnementales, féministes, antiracistes, …),
  • –    celui de la mise en place d’expérimentations alternatives concrètes,
  • – celui de les faire connaitre,
  • – celui d’aider les « collectifs citoyens » qui émergent ici et là à concrétiser leur action,
  • – celui de permettre aux groupes d’élaborer leurs actions et revendications. 

Pour la séquence de 2022,

  • – nous préconisons de ne pas nous engager en tant que mouvement dans la campagne pour le premier tour des présidentielles.
  • – nous proposons que ce devienne la position de PEPS (Pour une Ecologie Populaire ou Sociale, mouvement auquel participe A et A)
  • – nous proposons que notre position soit celle de la liberté de vote (y compris vote blanc ou nul et abstention).
  • Quelques personnes dans Alternatives et Autogestion sont favorables à un boycott de l’élection présidentielle
  • – nous proposons également de faire nôtre cette proposition de  Paul ARIES : « nourrir la campagne présidentielle avec des provocations..« .

Si des adhérent.e.s (ou des groupes locaux) souhaitent s’impliquer dans un soutien actif à tel ou telle candidat.e,  rappelons qu’il existe le droit d’objection : ils/elles ont toute latitude pour le faire, en se mettant en retrait de nos mouvements et sans se recommander d’eux. .    

Notre proposition concernant l’élection présidentielle se situe dans la logique de prise en compte des diverses sensibilités,sans « majorité  dominante » ni « minorité dominée. « 

Une des multiples manières d’expérimenter  le  « faire de la politique autrement«  que nous mettons en avant dans nos propos depuis des lustres.

Une des multiples manières de sortir des propos et comportements « politiciens » qui rôdent encore autour de nous. . .

Une des multiples manières de donner une cohérence à notre construction en liant les idées que nous mettons en avant et nos pratiques.  

Alternatives et Autogestion (A et A)

Télécharger ici

Israël veut détruire six importantes ONG palestiniennes

Un communiqué publié ce vendredi 22 octobre 2021par le gouvernement israélien annonce que le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, vient de signer un ordre déclarant six organisations palestiniennes de défense des droits humains comme organisations terroristes. Continuer la lecture

L’énergie de demain : scénario NegaWatt

A l’heure où le président de la république nous affirme décider de la création de plusieurs nouveaux EPR, et de divers SMR (1)  il est temps de mener un débat sur des bases solides. Depuis les années 2000, l’association négaWatt travaille en faveur d’une transition énergétique réaliste et soutenable pour la France. Elle vient de présenter un scénario cohérent élargi à l’ensemble du problème de l’énergie. Continuer la lecture

COP26 : Message des jeunes aux dirigeants du monde entier

Aux dirigeants du monde entier,

“Trahison”

Voilà comment la jeunesse mondiale décrit l’échec des gouvernements à limiter les émissions carbonées. Et ce n’est pas une surprise.

Nous sommes vertigineusement loin de l’objectif crucial de limiter le réchauffement à 1.5°C, et malgré cela, nos gouvernements aggravent la crise climatique en dépensant des milliards dans les énergies fossiles qui en sont la cause.

Nous n’avons plus de temps à perdre, c’est une alerte rouge pour la Terre. Des millions de personnes souffriront alors que notre planète sera dévastée – un avenir terrifiant qui deviendra réalité, ou pourra être évité en fonction des décisions que vous prendrez. Vous avez le pouvoir de décider.

En tant que citoyens venus de toute la planète, nous vous demandons de faire face à l’urgence climatique. Pas l’année prochaine. Pas le mois prochain. Aujourd’hui.
• Sauvez l’objectif central de 1.5°C en réduisant immédiatement les émissions annuelles, plus drastiquement que jamais.
• Cessez immédiatement les investissements dans les énergies fossiles, ainsi que les subventions, les nouveaux projets et les opérations d’exploration et d’extraction.
• Mettez fin aux bilans carbone trompeurs en publiant le total des émissions de tous les indices de consommation, des chaînes d’approvisionnement, du transport aérien et maritime international et de l’enfouissement de la biomasse.
• Tenez la promesse des 100 milliards de dollars pour les pays les plus vulnérables avec des fonds additionnels pour les catastrophes climatiques.
• Assurez-vous que vos politiques climatiques protègent les travailleurs et les personnes les plus vulnérables et réduisent toutes les formes d’inégalité.
Nous pouvons encore y parvenir. Il est temps d’éviter les pires conséquences si nous sommes prêts à changer. Il faudra une détermination sans faille et un courage politique immense — mais lorsque vous répondrez présent, des milliards de personnes seront avec vous.

Greta de Suède, avec Vanessa d’Ouganda, Dominika de Pologne, …


ajouter mon nom : https://secure.avaaz.org/campaign/fr/climate_action_now_

Appel: Construisons tous ensemble l’écologie de rupture

Invitation à l’Assemblée de PEPS : Construisons tous ensemble l’écologie de rupture, les 11 et 12 décembre à Paris

PEPS s’est constitué il y a 2 ans maintenant, dans l’objectif de faire naître une force d’écologie sociale engagée dans les alternatives et les luttes sociales écologiques, le développement des communs, les ZAD, l’éducation populaire, les Marches climat et les Gilets jaunes, la construction de listes communalistes.
Pour nous, l’écologie politique n’est pas neutre, elle oppose celles et ceux qui luttent pour leur survie, les pauvres, les terrestres, contre les forces de destruction, les riches et les multinationales qui détruisent la planète. Notre écologie n’a rien à voir avec l’écologie capitaliste et social-libérale et combat résolument l’éco-fascisme. C’est une écologie de rupture.

Pour construire cette force, nous avons appelé toutes celles et ceux, organisé.es ou non en collectifs, les Gilets jaunes, les écologistes sociaux et libertaires, les éco-socialistes, les éco-syndicalistes, les éco-féministes, les objectrices et objecteurs de croissance, les autogestionnaires, les communalistes, les antiracistes à s’auto-organiser pour se fédérer. L’Assemblée constitutive de PEPS en novembre 2019 a constitué un premier pas. Elle a permis d’adopter une charte des valeurs et de définir notre mode d’organisation confédéral, ainsi que de fixer des axes stratégiques, sur la base desquels nous avons travaillé.

L’Assemblée que nous allons tenir les 11 et 12 décembre prochain nous permettra de faire l’état d’où nous en sommes dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à travers un bilan de ces deux années, et aussi de préciser les points importants de notre stratégie et de la rendre plus lisible, d’améliorer notre mode de fonctionnement, qui doit être inclusif à l’image du projet que nous portons, d’ouvrir une nouvelle étape dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à un moment où le peuple ne se reconnaît plus dans les partis politiques traditionnels et est en manque d’un projet alternatif, qui apporterait une perspective politique aux luttes.

Chacune et chacun d’entre nous doit être un acteur de sa préparation, en essayant de construire un Congrès « par le bas », dans la mesure du possible, c’est-à-dire à partir des structures qui composent notre confédération, à commencer par les groupes locaux, qui commencent à se constituer.


Inscriptions –  site PEPS

L’Assemblée se tiendra 29, avenue Ledru-Rollin, 75012 Paris, métros Gare de Lyon ou Quai de la Rapée, les 11 et 12 décembre 2021

Nous t’adresserons en retour de ton inscription, une liste indicative de « questions » qui apparaissent importantes à traiter à cette Assemblée qui a un caractère de Congrès.

La réunion du samedi est ouverte à toutes et tous, que vous soyez adhérents ou non adhérents.. Le dimanche est consacré aux questions internes et aux votes sur les différents textes ; seul.es les adhérent.es de PEPS peuvent voter.

Nous t’invitons à adhérer, si ce n’est déjà fait, si tu souhaites l’impliquer plus pleinement dans notre mouvement (https://framaforms.org/bulletin-dadhesion-1635175008 )

La planète brûle… et la société aussi ! Signez l’appel pour un réseau éco-syndicaliste

signature:eco-syndicalistes@riseup.net ou
réseau éco-syndicaliste, EDMP,
8 impasse Crozatier 75012 PARIS

Chaque jour les effets du « dérèglement climatique » sont de plus en plus visibles notamment avec la multiplication des catastrophes environnementales. Ils s’ajoutent à l’épuisement progressif des ressources naturelles, aux pollutions de toutes natures, à l’affaiblissement de la biodiversité et à la dénaturation des équilibres au sein des écosystèmes. Continuer la lecture