SI C’ÉTAIT À REFAIRE … MON ALGÉRIE ET MOI

Un entretien entre notre camarade Roger WINTERHALTER et Samia ARHAB

Signalons que Roger a édité un ouvrage relatant son aventure intitulée « Si c’était à refaire , Une fraternité plus forte que la guerre d’Algérie », suivi en deuxième partie par « Epilogue : Insultes et ….lueur d’espoir »  

Cet ouvrage est vendu au prix de 10 euros + 3 euros de frais de port et…à celles et ceux qui n’ont pas les moyens offerts gratuitement sauf frais de port. Commande ici.

Amnesty International interdit de parole publique par la Mairie de Montpellier.

Communiqué de presse

Le groupe de Montpellier du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN Montpellier), avec la Campagne BDS France Montpellier et le soutien de nombreuses organisations, organise le 12 mai une rencontre autour du rapport d’Amnesty International « L’Apartheid israélien envers le peuple palestinien; Un système cruel de domination et un crime contre l’humanité ».
Le rapport sera présenté par Jean-Claude Samouiller, vice-président d’Amnesty International France.
Pour cette rencontre, le MAN a fait une demande d’utilisation d’une salle municipale (Salon du Belvédaire – Corum). Cette demande a été dans un premier temps acceptée, et nous avons signé la convention, et commencé à communiquer pour cette soirée.
Or, le 2 mai, nous avons reçu un courrier daté du 29 avril nous informant de la résiliation de la convention d’utilisation de la salle ! Le motif évoqué est le suivant:
« 

D’après les éléments en notre possession, il s’avère que le bénéficiaire réel de cette convention d’occupation ne serait pas le MAN mais un collectif d’associations qui n’apparait pas dans la demande effectuée.
Par ailleurs, l’utilisation projetée ne correspondrait pas au motif apparaissant dans le formulaire de demande.
« 

Continuer la lecture

26 avril 1986 : Tchernobyl !

Un contexte à rappeler !! avec la guerre sur place !

A revoir ! 
A l'occasion de la date d'anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, la CRIIRAD propose deux documentaires, à voir ou revoir. (sur https://blogs.mediapart.fr/association-criirad/blog/250422/date-anniversaire-de-la-catastrophe-de-tchernobyl-le-26-avril-1986)

Collectif Stop Armes Nucléaires

La réalisatrice Emilie Dietrich (Les Documentaristes Indépendants) a mis en ligne une version courte de son documentaire « Tchernobyl, les combattants oubliés » sur les liquidateurs de Tchernobyl, pour lequel la CRIIRAD avait témoigné en 2016. Elle n’a pu disposer des financements nécessaires pour finaliser ce documentaire. Mais au début de la guerre en Ukraine, après que les soldats russes ont pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl (février 2022), la petite-fille d’un couple filmé à Ivankiv l’a contactée manifestant le désir de voir le témoignage de ses grands-parents publiés. Emilie Dietrich a donc décidé de produire une version écourtée du projet initial.

La solution écologique, relancer la filière nucléaire qui impose la surveillance policière partout

Pour ce qui concerne les retombées radioactives sur le territoire français, le documentaire de Mélanie Dalsace « Tchernobyl, le mensonge français » (2016) (auquel la CRIIRAD a participé) est rediffusé sur RMC STORY le 26 avril 2022 à 0h15. Extraits disponibles en ligne. Il est accessible 30 jours en Replay. Rappelons que le césium 137 déposé sur le territoire français en 1986 est toujours présent dans les sols et certaines denrées alimentaires (champignons par exemple).

LESCOUT : non à l’extension du poulailler industriel

PEPS 81 (Pour une Ecologie Populaire et Sociale) et le groupe tarnais Alternatives et Autogestion, soutiennent, depuis le début, l’action du Collectif de LESCOUT contre l’extension du poulailler.

Notre engagement porte sur tous les aspects de cette lutte et, en particulier, ceux qui concernent : la qualité de l’air et ses répercussions diverses sur la santé, l’élevage et le bien-être animal, la nature et qualité de notre alimentation, les modes de consommation qui nous sont imposés. .

Continuer la lecture

les GPII : grands projets inutiles et imposés

En direct de l’Union des luttes environnementales du Tarn,
un compte rendu très intéressant, réalisé par Christine Bourdalé, de la réunion publique tenue en présence de Geneviève Azam le 31 mars 22 : les GPII grands projets inutiles et imposés

Les GPII , destructeurs et polluants, font partie d’une logique systémique : ils sont liés les uns aux autres.
Au départ il y avait une stratégie coloniale : les ressources étaient recherchées ailleurs qu’en Europe, mais c’est maintenant aussi chez nous et partout dans le monde.

Continuer la lecture

Le 11 mars 2011 à 14h46, Fukushima

11 mars 2011 Fukushima

Le 11 mars 2011 à 14h46 a eu lieu l’un des plus forts séismes de l’histoire du Japon, entraînant un tsunami, qui, combiné au séisme entraineront l’explosion de trois des six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. (10 ans après)
Aujourd’hui, à 14h46 le Japon observera une minute de silence.

N’oublions pas !

au moment où le président/Candidat prétend décider seul de poursuivre et re-développer le parc français de centrales nucléaires !

L’actualité dramatique avec le site de Tchernobyl ainsi que d’autres centrales nucléaires en activité sous le feu des combats montre encore plus (s’il est nécessaire!) la vulnérabilité des installations nucléaires et leur danger pour l’humanité.

https://confpeps.org/lundi-de-peps-nucleaire-stop-ou-encore/

Stoppons les méga-bassines pour partager et préserver l’eau

Nicolas Girod, porte-parole de la confédération paysanne est convoqué pour vol aggravé à la gendarmerie de Salins-les-Bains dans le jura jeudi à 9h. Suite à l’action collective, où plusieurs milliers de personnes avaient participé au désarmement d’une méga-bassines le 6 novembre dernier à côté de Niort.

Nicolas Girod avait revendiqué le démontage de la pompe puisant dans la nappe phréatique et  la neutralisation de ce dispositif d’accaparement de l’eau au profit d’un unique modèle agro-industriel écocidaire. Il était allé quelques jours plus tard devant le ministère de l’agriculture pour y déposer un morceau de la pompe. Des centaines de personnalités avaient alors soutenu cette action de désarmement dans une tribune : « Stoppons les méga-bassines pour partager et préserver l’eau« 


Cette convocation survient alors qu’une mobilisation massive – le printemps maraîchin – et de nouvelles actions sont annoncées près de Niort du 25 au 27 mars prochain pour mettre fin aux chantiers de méga-bassines. Cette lutte entend porter la question de l’eau et de l’empoisonnement des sols au coeur de la campagne présidentielle.
Des rassemblements de soutien et conférence de presse sont organisés dès jeudi 17 février à Salins les bains à partir de 8h30 devant la gendarmerie et à 12h devant la préfecture des Deux-sévres
Depuis la coordination nationale des Soulèvements de la Terre, partie prenante de la lutte contre les méga-bassines et l’accaparement foncier, nous affirmons notre soutien total à Nicolas Girod et aux autres paysans inculpés suite au blocage du chantier de méga-bassines le 22 octobre dernier.

La lutte continuera avec elles et eux ! No Bassaran !

La solidarité n’est pas un délit

Manifeste de membres et sympathisants en soutien des associations d’aide aux migrants (cliquer ici pour soutenir)

Un candidat à la Présidence de la République, qui, à tout propos et surtout hors de propos, se réfère à l’histoire de France, a récemment déclaré que les associations d’aide aux migrants doivent être traitées «comme des ennemis».

Continuer la lecture

Position d’A&A pour les présidentielles 2022

Nous entrons dans une période de glaciation…
Nous ne parlons pas ici du climat, ni de l’hiver. Nous évoquons simplement la longue séquence électorale qui s’ouvre. 

Nous avons vécu au printemps 2021 les élections régionales et les élections départementales,.  Au printemps 2022, ce seront les présidentielles, autour desquelles, depuis des années, s’organise l’activité politique.  Nous devrions dire, plutôt, « une certaine activité politique « . Ce serait plus juste. 

Pour le courant de pensée dans lequel nous nous situons, il est illusoire de penser qu’une transformation en profondeur de notre société pourrait émerger d’une prise du pouvoir d’Etat à travers des élections. Nous pensons que « la démocratie représentative enlève tout pouvoir au peuple au profit de représentant.e.s  élu.e.s tous les 5 sans et sans contrôle (et qui deviennent des professionnels de la politique) et le décourage de s’intéresser aux affaires publiques (voir les taux d’abstention aux élections dans les quartiers populaires)« .

Nous  privilégions un travail politique moins spectaculaire,

  • –  celui de la participation aux luttes (sociales, sociétales, environnementales, féministes, antiracistes, …),
  • –    celui de la mise en place d’expérimentations alternatives concrètes,
  • – celui de les faire connaitre,
  • – celui d’aider les « collectifs citoyens » qui émergent ici et là à concrétiser leur action,
  • – celui de permettre aux groupes d’élaborer leurs actions et revendications. 

Pour la séquence de 2022,

  • – nous préconisons de ne pas nous engager en tant que mouvement dans la campagne pour le premier tour des présidentielles.
  • – nous proposons que ce devienne la position de PEPS (Pour une Ecologie Populaire ou Sociale, mouvement auquel participe A et A)
  • – nous proposons que notre position soit celle de la liberté de vote (y compris vote blanc ou nul et abstention).
  • Quelques personnes dans Alternatives et Autogestion sont favorables à un boycott de l’élection présidentielle
  • – nous proposons également de faire nôtre cette proposition de  Paul ARIES : « nourrir la campagne présidentielle avec des provocations..« .

Si des adhérent.e.s (ou des groupes locaux) souhaitent s’impliquer dans un soutien actif à tel ou telle candidat.e,  rappelons qu’il existe le droit d’objection : ils/elles ont toute latitude pour le faire, en se mettant en retrait de nos mouvements et sans se recommander d’eux. .    

Notre proposition concernant l’élection présidentielle se situe dans la logique de prise en compte des diverses sensibilités,sans « majorité  dominante » ni « minorité dominée. « 

Une des multiples manières d’expérimenter  le  « faire de la politique autrement«  que nous mettons en avant dans nos propos depuis des lustres.

Une des multiples manières de sortir des propos et comportements « politiciens » qui rôdent encore autour de nous. . .

Une des multiples manières de donner une cohérence à notre construction en liant les idées que nous mettons en avant et nos pratiques.  

Alternatives et Autogestion (A et A)

Télécharger ici