Pour l’ARRET DU NUCLEAIRE, journées d’études 2022

Journées d’études pour l’ARRET DU NUCLEAIRE des 8, 9 et 10 juillet 2022 au “Maquis” à Minerve(34) . Régis Moulard

L’objectif de ces Journées d’études pour l’ARRET DU NUCLEAIRE était de réfléchir ensemble aux actions communes, à élaborer collectivement pour arrêter le nucléaire.

Le Maquis, lieu autogéré, situé dans un cadre naturel suffisamment éloigné des nuisances de la « civilisation », a permis d’engager la réflexion sur l’arrêt du nucléaire civil et militaire malgré la proximité du site nucléaire de Malvési. Environ 80 personnes d’Arrêt du nucléaire, d’autres collectifs locaux et d’intervenants invités, ont participé aux discussions.

Continuer la lecture

Un nouveau coup de force israélien d’une extrême gravité contre les ONG palestiniennes

Communiqué de l’AFPS, jeudi 18 août 2022 https://www.france-palestine.org/Un-nouveau-coup-de-force-israelien-d-une-extreme-gravite-contre-les-ONG

Un nouveau coup de force israélien d’une extrême gravité contre les ONG palestiniennes

Ce matin, les forces d’occupation israéliennes ont envahi les bureaux de six des organisations palestiniennes de défense des droits de l’homme parmi les plus importantes et les plus reconnues à l’échelle internationale : Addameer – association de soutien aux prisonniers et aux droits humains, Al Haq – le droit au service des Hommes, Bisan – centre de recherche et de développement, Defense for Children International – Palestine, l’Union des comités de travail agricole, l’Union des comités de femmes palestiniennes. Selon certaines informations, l’Union des comités de travail de santé aurait également été visée. Les portes des bureaux ont été enfoncées, le matériel confisqué et des ordres militaires ont été déposés déclarant la fermeture de force des ONG au nom de « la sécurité dans la région, et pour combattre une infrastructure du terrorisme ».

Continuer la lecture

Ouvrir une voie légale de migration entre la frontière italienne et Nice

Communiqué de presse de l’association Tous citoyens : 

« Ouvrir une voie légale de migration entre la frontière italienne et Nice »

(A&A 06 soutient ce communiqué et encourage chacun-e à l’appuyer en signant la pétition sur https://www.change.org/p/ouvrir-une-voie-l%C3%A9gale-de-migration-entre-la-fronti%C3%A8re-italienne-et-nice?recruiter=632357813&recruited_by_id=52fcecf0-a964-11e6-befe-2559e6e115b8&utm_source=share_petition&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition&utm_medium=copylink&utm_content=cl_sharecopy_34031433_fr-FR%3A5)


Deux personnes ont été fauchées par une voiture en longeant l’autoroute près de Menton, à pied et en pleine nuit, dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 juillet 2022. L’une d’elle est décédée et l’autre hospitalisée dans un état grave. Ces deux personnes seraient des exilés cherchant refuge en France.

Ce drame s’ajoute à une très longue liste d’exilés morts en tentant de rejoindre la France depuis l’Italie : renversés par des voitures, électrocutés dans les armoires électriques ou sur les toits de trains, victimes de chutes en montagne, etc.

Quand ouvrira-t-on enfin des voies légales de migration ? Quand supprimera-t-on ce « no man’s land juridique » meurtrier entre la frontière italienne et Nice ?

En effet, un migrant passant par l’Italie pour rejoindre « le pays des droits de l’Homme » doit se cacher pour passer la frontière et doit se rendre invisible en parcourant les 32 km qui séparent la frontière de Nice. Une fois à Nice, il pourra tout à fait légalement demander l’asile et circuler sans être arrêté dans l’attente de son rendez-vous en Préfecture.

Ces nombreux décès surviennent dans ce vide juridique de 32 km où ils sont considérés comme clandestins. Ces décès sont donc le fait d’une décision politique qui créé de toutes pièces un « no man’s land » juridique, une zone d’irrégularité administrative.

Trois solutions simples permettraient aux exilés de déposer une demande d’asile en France sans risquer leur vie :

  • La première consiste à rouvrir cette frontière interne de l’Union Européenne entre l’Italie et la France.
  • La seconde consiste à enregistrer les demandes d’asile au poste frontière français à la frontière franco-italienne en y installant une Structure de Premier Accueil des Demandeurs d’Asile (SPADA).
  • La troisième consiste à délivrer au poste frontière français des laissez-passer permettant aux migrants de rejoindre la SPADA de leur choix pour y enregistrer leur demande d’asile dans un délai mentionné.

Quelle que soit la solution retenue, nous demandons à l’Etat et à son représentant, le préfet des Alpes-Maritimes, la création d’une voie légale de migration entre la frontière franco-italienne et Nice afin de sauver des vies et d’éviter ces nombreux drames.

Demander l’asile est un droit fondamental. La France doit respecter la convention de Genève, la charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Elle ne peut continuer à mettre volontairement en danger des personnes souhaitant exercer leur droit d’asile.


Association Tous citoyens, Nice, le 19.07.2022

Notre Cahier n°5

Notre cahier n°5 :

Souvent les images illustrent les textes et en donnent une interprétation. Ici, les textes commentent les images et en précisent les possibles développements. Chassés-croisés, soutien réciproque, interpénétration de sens…

Ces images font partie des éléments de réflexion soumis en permanence au débat. Tout le monde peut s’en emparer pour les confronter à la réalité, les compléter par des textes théoriques, pratiques ou poétiques, les utiliser pour argumenter…

Voici un premier cahier d’images. D’autres suivront.

SI C’ÉTAIT À REFAIRE … MON ALGÉRIE ET MOI

Un entretien entre notre camarade Roger WINTERHALTER et Samia ARHAB

Signalons que Roger a édité un ouvrage relatant son aventure intitulée « Si c’était à refaire , Une fraternité plus forte que la guerre d’Algérie », suivi en deuxième partie par « Epilogue : Insultes et ….lueur d’espoir »  

Cet ouvrage est vendu au prix de 10 euros + 3 euros de frais de port et…à celles et ceux qui n’ont pas les moyens offerts gratuitement sauf frais de port. Commande ici.

26 avril 1986 : Tchernobyl !

Un contexte à rappeler !! avec la guerre sur place !

A revoir ! 
A l'occasion de la date d'anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, la CRIIRAD propose deux documentaires, à voir ou revoir. (sur https://blogs.mediapart.fr/association-criirad/blog/250422/date-anniversaire-de-la-catastrophe-de-tchernobyl-le-26-avril-1986)

Collectif Stop Armes Nucléaires

La réalisatrice Emilie Dietrich (Les Documentaristes Indépendants) a mis en ligne une version courte de son documentaire « Tchernobyl, les combattants oubliés » sur les liquidateurs de Tchernobyl, pour lequel la CRIIRAD avait témoigné en 2016. Elle n’a pu disposer des financements nécessaires pour finaliser ce documentaire. Mais au début de la guerre en Ukraine, après que les soldats russes ont pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl (février 2022), la petite-fille d’un couple filmé à Ivankiv l’a contactée manifestant le désir de voir le témoignage de ses grands-parents publiés. Emilie Dietrich a donc décidé de produire une version écourtée du projet initial.

La solution écologique, relancer la filière nucléaire qui impose la surveillance policière partout

Pour ce qui concerne les retombées radioactives sur le territoire français, le documentaire de Mélanie Dalsace « Tchernobyl, le mensonge français » (2016) (auquel la CRIIRAD a participé) est rediffusé sur RMC STORY le 26 avril 2022 à 0h15. Extraits disponibles en ligne. Il est accessible 30 jours en Replay. Rappelons que le césium 137 déposé sur le territoire français en 1986 est toujours présent dans les sols et certaines denrées alimentaires (champignons par exemple).

LESCOUT : non à l’extension du poulailler industriel

PEPS 81 (Pour une Ecologie Populaire et Sociale) et le groupe tarnais Alternatives et Autogestion, soutiennent, depuis le début, l’action du Collectif de LESCOUT contre l’extension du poulailler.

Notre engagement porte sur tous les aspects de cette lutte et, en particulier, ceux qui concernent : la qualité de l’air et ses répercussions diverses sur la santé, l’élevage et le bien-être animal, la nature et qualité de notre alimentation, les modes de consommation qui nous sont imposés. .

Continuer la lecture

les GPII : grands projets inutiles et imposés

En direct de l’Union des luttes environnementales du Tarn,
un compte rendu très intéressant, réalisé par Christine Bourdalé, de la réunion publique tenue en présence de Geneviève Azam le 31 mars 22 : les GPII grands projets inutiles et imposés

Les GPII , destructeurs et polluants, font partie d’une logique systémique : ils sont liés les uns aux autres.
Au départ il y avait une stratégie coloniale : les ressources étaient recherchées ailleurs qu’en Europe, mais c’est maintenant aussi chez nous et partout dans le monde.

Continuer la lecture