Amnesty International interdit de parole publique par la Mairie de Montpellier.

Communiqué de presse

Le groupe de Montpellier du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN Montpellier), avec la Campagne BDS France Montpellier et le soutien de nombreuses organisations, organise le 12 mai une rencontre autour du rapport d’Amnesty International « L’Apartheid israélien envers le peuple palestinien; Un système cruel de domination et un crime contre l’humanité ».
Le rapport sera présenté par Jean-Claude Samouiller, vice-président d’Amnesty International France.
Pour cette rencontre, le MAN a fait une demande d’utilisation d’une salle municipale (Salon du Belvédaire – Corum). Cette demande a été dans un premier temps acceptée, et nous avons signé la convention, et commencé à communiquer pour cette soirée.
Or, le 2 mai, nous avons reçu un courrier daté du 29 avril nous informant de la résiliation de la convention d’utilisation de la salle ! Le motif évoqué est le suivant:
« 

D’après les éléments en notre possession, il s’avère que le bénéficiaire réel de cette convention d’occupation ne serait pas le MAN mais un collectif d’associations qui n’apparait pas dans la demande effectuée.
Par ailleurs, l’utilisation projetée ne correspondrait pas au motif apparaissant dans le formulaire de demande.
« 

Continuer la lecture

Dématérialisation et contrôles discriminatoires : LES CAF HORS LA LOI !

Appel du collectif Changer de Cap dossier complet à consulter ici

Dématérialisation et contrôles discriminatoires
LES CAF HORS LA LOI ! (voir article précédent Allocataires et précaires devant la CAF de Mulhouse)

La numérisation à marche forcée des services publics contribue à faire des Caisses d’Allocations Familiales (CAF) un instrument de la mise en place d’une société de surveillance et de pénalisation des plus pauvres. Alors que la protection sociale est un droit universel depuis le Conseil national de la Résistance, les CAF développent une politique de plus en plus dure de contrôle des personnes en situation de précarité.

Continuer la lecture

La solidarité n’est pas un délit

Manifeste de membres et sympathisants en soutien des associations d’aide aux migrants (cliquer ici pour soutenir)

Un candidat à la Présidence de la République, qui, à tout propos et surtout hors de propos, se réfère à l’histoire de France, a récemment déclaré que les associations d’aide aux migrants doivent être traitées «comme des ennemis».

Continuer la lecture

Position d’A&A pour les présidentielles 2022

Nous entrons dans une période de glaciation…
Nous ne parlons pas ici du climat, ni de l’hiver. Nous évoquons simplement la longue séquence électorale qui s’ouvre. 

Nous avons vécu au printemps 2021 les élections régionales et les élections départementales,.  Au printemps 2022, ce seront les présidentielles, autour desquelles, depuis des années, s’organise l’activité politique.  Nous devrions dire, plutôt, « une certaine activité politique « . Ce serait plus juste. 

Pour le courant de pensée dans lequel nous nous situons, il est illusoire de penser qu’une transformation en profondeur de notre société pourrait émerger d’une prise du pouvoir d’Etat à travers des élections. Nous pensons que « la démocratie représentative enlève tout pouvoir au peuple au profit de représentant.e.s  élu.e.s tous les 5 sans et sans contrôle (et qui deviennent des professionnels de la politique) et le décourage de s’intéresser aux affaires publiques (voir les taux d’abstention aux élections dans les quartiers populaires)« .

Nous  privilégions un travail politique moins spectaculaire,

  • –  celui de la participation aux luttes (sociales, sociétales, environnementales, féministes, antiracistes, …),
  • –    celui de la mise en place d’expérimentations alternatives concrètes,
  • – celui de les faire connaitre,
  • – celui d’aider les « collectifs citoyens » qui émergent ici et là à concrétiser leur action,
  • – celui de permettre aux groupes d’élaborer leurs actions et revendications. 

Pour la séquence de 2022,

  • – nous préconisons de ne pas nous engager en tant que mouvement dans la campagne pour le premier tour des présidentielles.
  • – nous proposons que ce devienne la position de PEPS (Pour une Ecologie Populaire ou Sociale, mouvement auquel participe A et A)
  • – nous proposons que notre position soit celle de la liberté de vote (y compris vote blanc ou nul et abstention).
  • Quelques personnes dans Alternatives et Autogestion sont favorables à un boycott de l’élection présidentielle
  • – nous proposons également de faire nôtre cette proposition de  Paul ARIES : « nourrir la campagne présidentielle avec des provocations..« .

Si des adhérent.e.s (ou des groupes locaux) souhaitent s’impliquer dans un soutien actif à tel ou telle candidat.e,  rappelons qu’il existe le droit d’objection : ils/elles ont toute latitude pour le faire, en se mettant en retrait de nos mouvements et sans se recommander d’eux. .    

Notre proposition concernant l’élection présidentielle se situe dans la logique de prise en compte des diverses sensibilités,sans « majorité  dominante » ni « minorité dominée. « 

Une des multiples manières d’expérimenter  le  « faire de la politique autrement«  que nous mettons en avant dans nos propos depuis des lustres.

Une des multiples manières de sortir des propos et comportements « politiciens » qui rôdent encore autour de nous. . .

Une des multiples manières de donner une cohérence à notre construction en liant les idées que nous mettons en avant et nos pratiques.  

Alternatives et Autogestion (A et A)

Télécharger ici

Appel: Construisons tous ensemble l’écologie de rupture

Invitation à l’Assemblée de PEPS : Construisons tous ensemble l’écologie de rupture, les 11 et 12 décembre à Paris

PEPS s’est constitué il y a 2 ans maintenant, dans l’objectif de faire naître une force d’écologie sociale engagée dans les alternatives et les luttes sociales écologiques, le développement des communs, les ZAD, l’éducation populaire, les Marches climat et les Gilets jaunes, la construction de listes communalistes.
Pour nous, l’écologie politique n’est pas neutre, elle oppose celles et ceux qui luttent pour leur survie, les pauvres, les terrestres, contre les forces de destruction, les riches et les multinationales qui détruisent la planète. Notre écologie n’a rien à voir avec l’écologie capitaliste et social-libérale et combat résolument l’éco-fascisme. C’est une écologie de rupture.

Pour construire cette force, nous avons appelé toutes celles et ceux, organisé.es ou non en collectifs, les Gilets jaunes, les écologistes sociaux et libertaires, les éco-socialistes, les éco-syndicalistes, les éco-féministes, les objectrices et objecteurs de croissance, les autogestionnaires, les communalistes, les antiracistes à s’auto-organiser pour se fédérer. L’Assemblée constitutive de PEPS en novembre 2019 a constitué un premier pas. Elle a permis d’adopter une charte des valeurs et de définir notre mode d’organisation confédéral, ainsi que de fixer des axes stratégiques, sur la base desquels nous avons travaillé.

L’Assemblée que nous allons tenir les 11 et 12 décembre prochain nous permettra de faire l’état d’où nous en sommes dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à travers un bilan de ces deux années, et aussi de préciser les points importants de notre stratégie et de la rendre plus lisible, d’améliorer notre mode de fonctionnement, qui doit être inclusif à l’image du projet que nous portons, d’ouvrir une nouvelle étape dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à un moment où le peuple ne se reconnaît plus dans les partis politiques traditionnels et est en manque d’un projet alternatif, qui apporterait une perspective politique aux luttes.

Chacune et chacun d’entre nous doit être un acteur de sa préparation, en essayant de construire un Congrès « par le bas », dans la mesure du possible, c’est-à-dire à partir des structures qui composent notre confédération, à commencer par les groupes locaux, qui commencent à se constituer.


Inscriptions –  site PEPS

L’Assemblée se tiendra 29, avenue Ledru-Rollin, 75012 Paris, métros Gare de Lyon ou Quai de la Rapée, les 11 et 12 décembre 2021

Nous t’adresserons en retour de ton inscription, une liste indicative de « questions » qui apparaissent importantes à traiter à cette Assemblée qui a un caractère de Congrès.

La réunion du samedi est ouverte à toutes et tous, que vous soyez adhérents ou non adhérents.. Le dimanche est consacré aux questions internes et aux votes sur les différents textes ; seul.es les adhérent.es de PEPS peuvent voter.

Nous t’invitons à adhérer, si ce n’est déjà fait, si tu souhaites l’impliquer plus pleinement dans notre mouvement (https://framaforms.org/bulletin-dadhesion-1635175008 )

Les raisons de notre opposition au nucléaire civil et militaire!

 télécharger  A et A Savoie 73 03 10 2021

– Le nucléaire est dangereux pour le vivant

Dès ses premiers pas, le nucléaire inquiète la population autant qu’elle l’attire par ses effets spectaculaires par exemple avec les cosmétiques à base de radium ou les paratonnerres (radium et américium) ou encore de produits « vitalisants » qui devinrent alors très populaires. Pourtant les effets délétères de la radioactivité sur les organismes vivants furent rapidement identifiés par des biologistes, puis par des médecins, des physiciens et des chimistes dont la santé fut directement affectée par la manipulation de radioéléments. En 1926, le généticien Hermann Joseph Müller mit en évidence les effets génétiques de la radioactivité et démontra que les radiations ionisantes induisent des altérations du génome.
Continuer la lecture

Les lundis de PEPS : solidarités en acte avec le groupe Alternatives et Autogestion, PEPS Mulhouse

Sur le site de PEPS/ le

Autogestionnaire, féministe, anticapitaliste et écologiste radical, le groupe Alternatives et Autogestion est l’une des composantes politiques à l’origine de la création de PEPS. Remarquable pour ses actions de solidarité concrète à travers la maison de la citoyenneté mondiale, le groupe de Mulhouse est l’invité du lundi de PEPS de ce 15 février 2021.

Continuer la lecture

Mort.e.s aux frontières de l’Europe

de MIGREUROP Observatoire des frontières (http://www.migreurop.org/article3027.html)

Le 6 février 2014, au moins 14 personnes ont trouvé la mort, à quelques dizaines de mètres de la plage du Tarajal, sous les tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène de la Guardia civil espagnole qui tentait de les empêcher de rejoindre l’enclave de Ceuta.

Le 9 février 2020, un bateau avec 91 personnes à bord, a fait naufrage au large de la Libye, malgré l’alerte lancée dans la nuit par WatchTheMed AlarmPhone, ignorée par les soi-disant garde-côtes libyens, et sans qu’aucun secours n’ait été porté à cette embarcation en détresse dont les passagers et passagères ont disparu en mer sans laisser traces.

 

À l’initiative d’AlarmPhone, nous commémorerons ces disparitions, ainsi que toutes celles dont nous n’avons pas connaissance, les 6 et 9 et 13 février prochains, pour ne pas oublier ces damné∙e∙s de la mer, et pour dénoncer une fois encore la responsabilité de l’Union européenne (UE), de ses États-membres et de ses partenaires dans cette politique délibérée aux conséquences macabres.

Selon l’organisation internationales des migrations (OIM), depuis 2014, plus de 20 000 personnes ont disparu ou perdu la vie sur les routes migratoires, dont la moitié en Méditerranée. Depuis les années 90, ce nombre s’élève à plus de 50 000 personnes.

Ces derniers mois, l’agence européenne de garde-côtes et de garde-frontières (Frontex) est accusée d’avoir eu connaissance ou de s’être rendue complice de refoulements illégaux de personnes exilées en mer Égée et en Hongrie.

 

Pour la première fois depuis sa création, des enquêtes officielles ont enfin été ouvertes après des années de dénonciation de la part des défenseurs∙ses des droits humains. Le comité des droits de l’Homme des Nations unies vient de confirmer pour sa part la responsabilité du gouvernement italien dans le naufrage du 11 octobre 2013, ayant causé la mort d’au moins 268 personnes, dont 60 enfants, pour avoir retardé les secours. Après une enquête menée par le journaliste italien Fabrizio Gatti, un procès contre les responsables des salles d’opérations de la marine militaire et des garde-côtes italiens s’est ouvert en 2019 en Italie.

 

Les libertés publiques : un bien commun précieux et menacé.

Citation

Communiqué

Les libertés publiques : un bien commun précieux et menacé.

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) – Montreuil, 4 février 2021  (télécharger)

Profitant d’un contexte anxiogène propice aux restrictions des libertés, le gouvernement fait passer en force une avalanche de textes législatifs dangereux pour les libertés et la démocratie. Notre fonctionnement démocratique déjà fragilisé par le confinement ne doit pas être confisqué !

Continuer la lecture

Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital …

Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais 19/01/2021

Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus de 2000m d’altitude, d’un nourrisson de quelques jours, de son frère d’à peine un an et de leurs parents constitue une nouvelle escalade du gouvernement français dans le mépris des droits fondamentaux et la mise en danger des personnes exilées. Continuer la lecture