CETA : mis en application partielle malgré les mises en garde et refus citoyens

Bruxelles et Ottawa voient dans cet accord dit de nouvelle génération – « le plus ambitieux, jamais signé, une « référence pour les futurs accords internationaux ». Il reprend les grandes lignes qui étaient largement refusées dans le TAFTA ! (lire sur ce blog)

CETA ne s’arrête pas à la baisse des droits de douane, mais vise également à réduire les barrières non tarifaires, en particulier les normes sociales, sanitaires et environnementales. Il donne la priorité au commerce et aux intérêts particuliers du secteur privé sur l’intérêt général. Le mécanisme de protection des investisseurs, malgré sa
prétendue “réforme”, n’amoindrit pas les risques de poursuites pour les Etats (et de
condamnation à verser des indemnités colossales aux multinationales) ;
La « coopération réglementaire » permettra de biaiser les normes sanitaires, industrielles et environnementales bien en amont du processus législatif.

De nombreux documents d’analyse approfondie sont disponibles notamment sur le site du collectif Stop TAFTA : TAFTA et CETA étant largement similaires ! http://collectifstoptafta.org

7ème garde à vue pour Cédric HERROU!

Cédric HERROU, de la Roya,  fait l’objet d’un inacceptable harcèlement. Nous réaffirmons notre soutien à toutes celles et tous ceux, comme lui, qui assistent et  secourent au risque de leur propre liberté, les migrant-e-s rejeté-e-s sur nos côtes par la haine, la guerre et la misère.

Lire le communiqué transmis par l’association Roya Citoyenne et la Ligue des Droits de l’Homme PACA
Lire la suite

Non à cette loi Bleue Marine

Qu’avons-nous fait pour mériter cela ?

La loi instaurant l’état d’urgence date du 31 mars 1955 et a été votée pour lutter contre le soulèvement du peuple algérien et ceux qui le soutenaient.

Elle a aussi été votée pour éviter de recourir à l’état de siège qui ne s’appliquait qu’en cas de guerre et le pouvoir refusait de qualifier ces « évènements » de guerre.

A l’époque, le député socialiste, oui socialiste, Francis Vals, rejette cette loi qui « remplace la dictature militaire par la dictature policière ».

Cette loi exceptionnelle pour circonstances exceptionnelles restreint dangereusement les libertés des citoyens. Elle est fondée sur le soupçon, elle fait de nous tous des suspects.

Aujourd’hui, le gouvernement d’union de la droite et de la droite se propose de rendre permanentes les dispositions de cette loi liberticide.

On ne défend pas la démocratie en la réprimant.

On ne protège pas les citoyens en les soupçonnant.

Nous n’accepterons pas cette loi bleue marine !

Libérez Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien !

Nous demandons la libération immédiate de
SALAH HAMOURI

  • citoyen franco-palestinien
  • avocat et défenseur des droits des prisonniers politiques palestiniens.

lire communiqué de l’association France-Palestine Liberte-pour-Salah-Hamouri-. 

Salah Hamouri a été arrêté dans la nuit du 23 août à son domicile de Jérusalem-Est par l’armée d’occupation venue en grand nombre le cueillir dans son sommeil. Comme souvent, les autorités militaires n’ont donné aucun motif à cette arrestation. Il a ensuite été entendu par le tribunal pendant 20 minutes puis placé à l’isolement où il est toujours. Lire la suite

Aucun être humain n’est étranger sur terre !

communiqué, 24 août 2017

Des passeurs qui entassent sur de frêles embarcations des hommes, des femmes, des enfants et les laissent dériver au gré des courants.Une marine libyenne qui empêche les bateaux des ONG d’approcher des côtes pour porter secours à ces naufragé-e-s de la vie.

Un bateau de nationalistes européens extrêmistes et suprémacistes qui prétend s’opposer à ce qu’ils considèrent comme une invasion.

Lire la suite

Barcelone, après Ouagadougou : Solidaritat amb el poble català !

Non, nous ne nous résignons pas au silence. . .
Non, nous ne cèderons pas à « l’habitude »!
Nice, Paris, Kaboul, Bagdad, Ankara, Londres, Bruxelles, Ouagadougou et ailleurs. . .
Notre réaction est la même. . .
Après Nice, le 14 juillet 2016, nous écrivions ceci :

Communiqué de presse

Beyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,Ouganda … Nice …
La mort est décidée au nom d’une vengeance obscure, au nom des dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus d’armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s’il n’est pas déjà trop tard!).
Allons ! Refusons le désespoir et construisons des chemins permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la connaissance des réels besoins de l’humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à présent ces deux pistes
– apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer calmement les conflits, à se préoccuper d’autrui
– avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire dans les situations de danger.
Redonnons vie à des mots comme « dignité », « respect », pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n’est-elle pas l’affaire de chacun-e d’entre nous
Le 18 juillet 2016

Le 17 août 2017

31 juillet 1977 décès de Vital Michalon à Malville, lors de la manifestation contre Superphénix

Communiqué de presse – 31 juillet 2017 – réseau sortir du nucleaire

40 ans du décès de Vital Michalon, tué par une grenade offensive lors d’une manifestation contre le projet Superphénix

Il y a 40 ans, le 31 juillet 1977, Vital Michalon, jeune professeur de physique de 31 ans, est mort alors qu’il manifestait contre le projet de surgénérateur Superphénix avec 60 000 personnes près de Creys-Malville (Isère). Il avait été tué par une grenade militaire offensive tirée par l’un des 5 000 gardes mobiles, CRS et forces de police, qui avaient utilisé 2 500 grenades de ce type. Nous tenons, encore une fois, à lui rendre hommage et à rappeler le contexte de sa disparition.

Lire la suite

Réfugiés : le gouvernement choisit la répression

Cette France n’est pas la nôtre.

De Nice à Calais, la réponse du gouvernement à la venue de réfugiés est la répression.

Cette politique réactionnaire, dénoncée et condamnée par les associations et le Défenseur des Droits Jacques Toubon, est la preuve que ce gouvernement d’amateurs a peut-être la vision d’une économie ouverte à tous les vents mauvais du libéralisme mais n’a aucun sens de ce qu’est une politique. Surtout, sur ce point, ils se cramponnent à l’idée fausse que les réfugiés viennent ici alors qu’ils ne font que fuir là-bas.

Ce flux ne s’arrêtera que lorsque les conditions de misère, de guerre, d’exploitation, de violence, de famine, de dictature, de sécheresse, d’injustice…cesseront.

En attendant, ce qui doit cesser, c’est la maltraitance infligée à ces réfugiés, fragiles, démunis. Nous exigeons que la France, la nôtre, soit terre d’accueil et de soutien aux plus malheureux et que le Ministère de l’Intérieur ne se contente pas d’être le Ministère de la Police.

De Calais à Nice, du Nord au Sud, nous proclamons que les déshérités du monde sont ici chez eux !

Chantier d’été

Construire une « force » nouvelle, – un « parti-mouvement » – 

  • non pour « conquérir le pouvoir », même « au nom du peuple », mais pour construire le pouvoir du peuple par lui-même ; démocratie directe, démocratie active, société autogestionnaire …

Nous nous proposons de prendre notre part dans la reconstruction nécessaire de la gauche…
Une gauche qui accompagne les aspirations populaires plutôt que préparer les élections…
Une gauche autogestionnaire, sociale, solidaire, féministe, anti raciste, écologiste …

 

 

Des chemins divers et diversifiés sont à explorer et à emprunter… Nous nous proposons de les explorer et de les emprunter.

Le chemin que nous proposons passe par une « révolution lente », par l’expérimentation sociale, écologique, culturelle…  (pas nécessairement par les urnes – même si nous ne récusons pas cette voie …)

Vous avez des choses à faire avec nous ! Nous avons des choses à faire avec vous ! Pourquoi ne pas nous rejoindre dans cette aventure, pour une construction commune? Pourquoi pas dès notre « chantier d’été »?

bulletin d’inscription
Pour en savoir plus
A propos de notre charte

Stratégies d’intimidation dans la vallée de la Roya

Alternatives et Autogestion soutient le collectif Délinquants Solidaires

Communiqué


Depuis un an, face à l’abandon de l’Etat, de nombreux habitants et habitantes de la vallée de la Roya, au nord-est de Nice, accueillent et soutiennent des personnes migrantes qui traversent leur région.
Plusieurs ont été poursuivis, parfois condamnés, pour « délit de solidarité » (aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour des étrangers).

Le 26 juin 2017, une avocate défendant régulièrement les droits des personnesétrangères et de celles qui sont poursuivies pour « délit de solidarité », recevait à son cabinet un courrier anonyme contenant des menaces de mort.

Lire la suite