Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !

Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !

Trump vient de rendre public son « plan » qui soutient l’annexion par Israël de Jérusalem-Est, du Golan, de la vallée du Jourdain et de toutes les colonies israéliennes en Palestine occupée. Tout ceci est absolument contraire aux résolutions de l’ONU !

En saluant cette initiative, le gouvernement français se déshonore.
La France doit se rappeler qu’elle est la patrie des droits de l’Homme et cesser immédiatement de se rendre complice des violations du droit par Trump et Netanyahou.
La France, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, doit prendre des initiatives pour la mise en oeuvre des droits du peuple palestinien et non être complice du plan qui entend les enterrer.
Continuer la lecture

Violences policières, violence d’Etat : soutien à Gilles Martinet

Communiqué de PEPS .
Violences policières, violence d’Etat
Soutien à notre camarade Gilles Martinet

 

Mardi 21 janvier 2020, alors qu’il manifestait pacifiquement contre un projet de loi visant le secteur de la recherche, notre camarade de PEPS et Gilet jaune enseignement recherche Gilles Martinet a été attaqué par les forces de l’ordre, qui, une fois de plus, ont fait preuve d’une violence intolérable face à des manifestants pacifiques. Continuer la lecture

«Nous sommes des inadaptables sociaux»: lettre ouverte des retraités en colère

Extraits de la lettre-ouverte-des-retraites-en-colere?

Nous sommes des retraités, donc des vieux-vieilles, des vioques, des personnes âgées, bref des personnes considérées comme inutiles et « à charge » pour les néolibéraux qui nous gouvernent. Nous sommes des salarié-e-s des secteurs public et privé dont les enfants et les petits enfants sont en âge de travailler ou sont des jeunes en formation, ouvriers, employés, cadres, techniciens, paysans, enseignants, chercheurs, travailleurs sociaux, de la culture… Continuer la lecture

avec les Gilets Jaunes

Communiqué de PEPS
Ce week end avec les Gilets Jaunes, Pour la justice sociale et écologique et une véritable démocratie 
En cette veille d’anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, PEPS soutient et s’associe aux actions prévues pour une justice sociale, fiscale, écologique, et pour une véritable démocratie.

Dans la continuité de l’appel de la 4e assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes qui s’est réunie à Montpellier le premier week-end de novembre, PEPS réaffirme son soutien à ce grand mouvement populaire social écologique qui depuis le début, et malgré les mensonges d’Etat, défend le droit à l’existence et à la dignité pour tous à travers les exigences de:

  • Justice sociale : la précarité tue ! Tout le monde a le droit de vivre : SDF, handicapés, petits salaires, retraités, étudiants, quartiers populaires… Des revenus suffisants pour tous, défense des services publics, écoles, hôpitaux, pompiers…
  • Justice fiscale : suppression des nouvelles taxes injustes qui pèsent sur les classes populaires, comme la taxe carbone qui n’est même pas destinée à l’écologie, rétablissement de l’ISF pour les plus riches, lutte contre l’évasion fiscale
  • Justice écologique : pas de taxe carbone pour les automobilistes contraints d’utiliser la voiture pour aller travailler, suite à la fermeture des gares et à l’explosion des loyers dans les centre- villes.                                            Application du principe « pollueur payeur » pour les entreprises polluantes, justice pour les crimes industriels, interdiction du glyphosate, protection des habitants en cas d’accident industriel, nourriture saine et abordable pour tous
  • Véritable démocratie : stop à la violence policière et aux atteintes au droit de manifester, mise en place du RIC, assemblées populaires locales et souveraine. Souveraineté énergétique, des transports et défense des communs : privatisation  forcée d’ADP, EDF, française des jeux… le pays n’est pas à vendre!

Pour le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple 

JOYEUX ANNIVERSAIRE AUX GILETS JAUNES 

Appels de l’assemblée des assemblées :

Israéliens et Palestiniens ensemble contre l’apartheid

Communiqué

Le Comité de vigilance pour une paix réelle au Proche-Orient, en partenariat avec le site Orient XXI, vous invite au colloque

« Israéliens et Palestiniens ensemble contre l’apartheid »
Palais du Luxembourg – Salle Clémenceau
15 ter, rue Vaugirard 75006 PARIS
Le samedi 16 Novembre 2019 de 9h à 17h30.

Le peuple palestinien est aujourd’hui dans une situation tragique et désespérée, tant la colonisation israélienne poursuit inexorablement son expansion avec ses destructions de maisons et de cultures, sa privation d’eau, ses arrestations arbitraires, ses expulsions et son asphyxie de la bande de Gaza. Continuer la lecture

Chambéry : Non à la criminalisation des actions citoyennes !

CHAMBÉRY.

Mercredi 3 Juillet 2019, les policiers interviennent à BELLEVUE pour expulser une famille qui occupait un logement insalubre, dépourvu d’eau et d’électricité. Lors de l’intervention, M. BEY, malmené et menotté, mourra d’une crise cardiaque malgré les avertissements de ses voisins qui savaient qu’il avait le cœur fragile.

Continuer la lecture

9-10 novembre, pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS)

Nous appelons à l’Assemblée Constitutive issue de l’Appel pour une Ecologie Populaire et Sociale signé par des militants écologistes de courants divers se reconnaissant dans une écologie de transformation en rupture avec le capitalisme vert. Des Rencontres d’été, tenues les 26 et 27 août 2019, ont débouché sur la Charte de Burlats. Continuer la lecture

Le peuple catalan a le droit de décider de son avenir

Communiqué « Pour une écologie Populaire et Sociale »
Pour la libération des prisonniers politiques catalans, Pour le droit à l’autodétermination

Le peuple catalan a le droit de décider de son avenir, L’avenir est au confédéralisme démocratique

Le verdict est tombé. Le procès qui a duré 8 mois de sept des neuf anciens ministres et dirigeants d’associations catalanes à Madrid pour leur responsabilité dans l’organisation du référendum du 1er octobre 2017 en Catalogne est tombé : Le Tribunal Suprême vient de condamner les 9 prisonniers politiques de Sédition. : Oriol Junqueras: 13 ans de prison ,Carme Forcadell: 11,5 ans Joaquim Forn 10,5 ans Jordi Turull: 12 ans , Jordi Cuixart: 9 ans, Jordi Sanchez : 9 ans ,Dolors Bassa: 12 ans, Raul Romeva: 12 ans , Josep Rull: 10 ans

C’est ainsi que dans l’Europe du XXIe siècle, des femmes et de hommes sont en prison pour leurs opinions et pour avoir organisé un référendum démocratique non violent, comme l’avait fait l’Écosse en 2014. Au moment où l’Etat turc envahit militairement le Rojava pour punir les kurdes de mettre en pratique le droit à l’autodétermination, l’Etat espagnol nie ce droit inaliénable au peuple catalan. Le gouvernement français et l’Union européenne se sont rendus complices de ce verdict en refusant de reconnaître le droit légitime des catalans à décider. Ce ne sont pas seulement les droits des personnes réprimées qui sont en jeu, ce sont les droits civils et les politiques de tous qui ont été violés et limités par la propre action répressive de l’Etat. Le conflit actuel en Catalogne est un conflit politique. Soutenir le droit des peuples à disposer d’eux mêmes est pour les écologistes un principe et une évidence. Les catalans ont le droit de voter et de décider. Mais la lutte du peuple catalan est aussi l’expression d’une des révolutions les plus importantes de notre temps : celle de l’autogouvernement des peuples. Le référendum en Ecosse, le vote sur l’autodétermination en Kanaky, celui demandé depuis des décennies par les sahraouis, l’autogouvernement des communes du Chiapas au Mexique comme au Rojava au Kurdistan syrien sont les effets d’un même mouvement historique, celui du droit des peuples à disposer d’eux mêmes dans le respect de leurs propres minorités. Ce qui se pose aujourd’hui dans le monde, c’est la question du confédéralisme démocratique, qui permettrait à des nations et des peuples de coexister pacifiquement sans être soumis à des logiques autoritaires d’Etats qui prétendent leur imposer une loi d’airain. La notion de confédéralisme démocratique repose sur un projet d’autogouvernement autonome reposant sur des communautés locales elles même démocratiquement administrées, permettant aux peuples de décider librement de leur destin. Tous les nationalistes ont voulu imposer une seule langue, une seule culture, une seule histoire, un seul Etat à leurs peuples. L’heure est à la diversité, à une démocratie de proximité respectant les bio régions et leur multiculturalisme, reposant sur une souveraineté, celle des peuples.

L’écologie populaire et sociale considère que la lutte contre toutes les dominations de genre, de classe, de race est inséparable de la lutte contre la domination étatique. C’est pour cela que la question du confédéralisme démocratique ne se réduit pas à l’indépendance nationale. La souveraineté des peuples c’est l’autogestion et l’autogouvernement et la coopération à tous les niveaux, de l’entreprise au quartier, de la ville à la région, de la région à la nation et au monde. Nous sommes un peuple-monde.

PEPS (Pour une écologie populaire et sociale) appelle à se mobiliser aux côtés du peuple catalan à paris et en régions dés ce lundi 14 Octobre