Procès des résistant.e.s de BURE : c’est qui, les malfaiteurs ?

A Bar-le-Duc s’ouvre le procès des résistant.e.s de Bure, pourchassés par le pouvoir pronucléaire.

Sept personnes sur le banc des accusés du tribunal correctionnel de Bar-le-Duc, dans l’Est de la France, sept opposants au projet d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure, CIGEO.

en savoir plus, suivre le procès sur le blog tousdesmalfaiteurs

Tout d’abord, pour savoir de quoi on parle, c’est-à-dire ce qui reste de toutes les motifs de l’instruction et ce qui sera au final jugé les 1,2,3 juin 2021 au TGI de Bar-le-Duc, voici les charges retenues avec les termes utilisés par le tribunal qui, dans son jargon juridique, donne une certaine portée/consonance aux mots : de l’essence, des pétards et des fusées deviennent des « explosifs et produits incendiaires », une manifestation bloquée par des gendarmes et qui se poursuit par des affrontements devient une « bande organisée », des réunions militantes et des réunions de lutte, des échanges téléphoniques deviennent une « association de malfaiteurs ».
(extrait du blog noussommestousdesmalfaiteurs)

La demande de déclaration d’utilité publique a été déposée fin 2020. Elle lancera les travaux officiels de défrichement, en amont de la construction du site souterrain, un projet datant de 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.