Non à la criminalisation du droit à manifester, la solidarité avec la Palestine ne peut être interdite

La situation à Jérusalem et dans le territoire palestinien occupé s’aggrave de jour en jour.

Le gouvernement de Benyamin Nétanyahou maintient son régime d’apartheid et entend poursuivre le grand remplacement.

Les provocations de la police se sont multipliées autour de l’esplanade des Mosquées à Al-Aqsa, en cette période de festivités de fin de ramadan.

Et les bombardements sur Gaza en retour de l’envoi de roquettes sur le territoire israélien font de très nombreuses victimes dont des enfants et des familles.

Le peuple français doit exprimer sa solidarité, comme le demande le

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.