Grèce : soutenons le collectif des travailleurs de VIOME

Dernières nouvelles :

La bataille juridique menée contre le collectif des travailleurs de VIOME a repris. Un syndic nommé par l’État est en train d’organiser des ventes aux enchères. Ceci pourrait permettre d’expulser les travailleurs de l’usine.

Blog-Banner-VioMELa première vente aux enchères était programmée pour le 26 novembre. Malgré une forte présence policière, une large mobilisation sur place a découragé les commissaires en charge des enchères, qui ont reporté les enchères au Jeudi suivant 3 décembre, en arguant d’irrégularités dans les documents présentés.

Il faut exprimer notre soutien pour VIOME pour faire pression sur le gouvernement afin de satisfaire les revendications de longue date des travailleurs de VIOME pour la légalisation de leur activité, en expropriant l’usine au profit de la coopérative des travailleurs de VIOME, qui fonctionnera d’une manière horizontale et autogérée, comme elle l’a fait depuis trois ans maintenant.

Résolution à signer et à renvoyer à l’ambassade de Grèce avec copie à protbiometal@gmail.com

Après avoir été abandonnée par les employeurs, l’usine de VIOME a fonctionné depuis quasiment trois ans sous contrôle ouvrier en autogestion par l’assemblée des travailleurs. Elle constitue aujourd’hui une lutte emblématique, qui démontre que la vraie réponse à la crise qui laisse des millions d’individus dans la pauvreté et le chômage est l’émancipation des travailleurs et un redressement productif basé sur l’initiative et la créativité de la société. Les travailleurs de VIOME, à travers la fabrication de produits ménagers dans les locaux de l’usine occupée, ont proposé un nouveau mode de production qui répond aux besoins de la société, contre les relations d’exploitation du travail et le besoin infini d’accumulation du capital.

Malheureusement, en dépit des promesses des gouvernements successifs de régulariser cet exemple intéressant d’autogestion ouvrière, les travailleurs de VIOME font face à des procédures juridiques qui pourraient mener à la liquidation des locaux de l’usine et menacer la poursuite de la production.

Nous, collectifs et individus soussignés, soutenons la lutte des travailleurs de VIOME pour l’emploi, la dignité et la liberté, contre un système judiciaire qui sert aveuglément les intérêts des puissants.

Nous les soutenons dans leur décision de défendre leurs efforts de production par tous les moyens possibles.

Nous prévenons les autorités grecques et les puissants intérêts d’affaires qui s’opposent à la lutte de VIOME qu’une attaque contre VIOME constitue une attaque contre nous tous.

Nous demandons au gouvernement grec d’arrêter la mise aux enchères des locaux de VIOME et de présenter une solution définitive en expropriant les terrains et en les confiant aux travailleurs, à la condition que l’usine continue de fonctionner sous contrôle ouvrier et en horizontalité dans les prises de décisions.

Nous indiquons clairement que nous ne permettrons à personne de reprendre l’usine à ses propriétaires légitimes que sont les travailleurs et la communauté en général. Nous soutiendrons cette lutte dans toutes ses étapes futures.

Les travailleurs de VIOME l’emporteront car ils se battent pour une juste cause de dignité et d’autodétermination !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *