SOLIDARITÉ PARTOUT !

Les citoyens et les organisations solidaires des Alpes-Maritimes qui œuvrent ensemble pour le respect des droits fondamentaux des personnes, en particulier des plus vulnérables, les personnes migrant.e.s, affirment leur total soutien aux 4 + 3 citoyens de Briançon poursuivis à Gap, le 8 novembre, et s’associent pleinement à leur devoir de résistance. Lire la suite

Pas de répit pour les « délinquants solidaires »

communiqué de presse – Collectif Délinquants Solidaires

Pas de répit pour les « délinquants solidaires » : 6 audiences à venir

Paris, le 28 mai 2018

Le 23 avril 2018, au lendemain de l’adoption par l’assemblée nationale du projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » le gouvernement se félicitait de l’assouplissement des poursuites pour aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier issu de l’adoption à la dernière minute d’un amendement, laissant ainsi croire qu’il aurait mis fin au délit de solidarité.

Lire la suite

Journée internationale des migrant-e-s. Appel de Menton

SAMEDI 16 DECEMBRE 14 H
tou-te-s à la gare SNCF de MENTON-GARAVAN

Liberté pour tou-te-s et solidarité avec les migrant-e-s –
Ouvrez les frontières !

En prélude à la journée internationale des migrants, retrouvons-nous le samedi 16 décembre à Menton :

  • pour célébrer la journée internationale des migrant-e-s et donner de la visibilité à toutes les initiatives qui seront prises dans ce cadre ;
  • parce que cette frontière est devenue un des symboles de l’inhumanité des politiques migratoires de l’État français, de l’Union européenne, et du développement de l’État policier ; Lire la suite

Frontières : contre le rejet et la répression, pour la libre circulation

Communiqué du Syndicat de la Magistrature. télécharger

(motion adoptée à l’unanimité, au 51è Congrès du Syndicat de la magistrature, à Nice, le 26 novembre 2017)

 

La frontière n’a pas disparu : si les citoyens occidentaux peuvent l’ignorer, et si elle est perméable

aux flux financiers et aux biens de consommation, elle oppose toute sa brutalité aux autres et se diffuse sur tout le territoire préfigurant pour tous un régime de police. Lire la suite

Déclaration Alerte sur le traitement des personnes migrantes

Publié au Journal Officiel de la République Française, le 19 novembre 2017, par la Commission nationale consultative des droits de l’homme

Quelques extraits de ce texte remarquable, à lire et télécharger sur Legifrance

1. La CNCDH s’alarme de la multiplication des violations des droits fondamentaux des personnes migrantes observées sur le terrain et de certaines orientations des politiques migratoires envisagées par le nouveau Gouvernement, l’obligeant à cette déclaration.

Lire la suite

Lettre ouverte à celles et ceux qui rejettent les migrants

Nous relayons ce beau texte qui s’applique partout !

MOUVEMENT CONTRE LE RACISME ET POUR L’AMITE ENTRE LES PEUPLES – Comité de la Manche –
http://mrap50.free.fr

Madame, Monsieur,

En considération du problème posé par l’hébergement des migrants présents à Saint-Lô, peut-être faites vous partie de celles et ceux qui pensent que la priorité doit être donnée aux Français mal logés, ayant des difficultés pour payer leur loyer ou leur électricité, aidés par les Restaurant du Cœur, contraints de vivre à la rue car expulsés, et que, tout irait mieux pour eux, si ceux venus d’ailleurs étaient « oubliés » ou « chassés » de chez nous.
Lire la suite

ALERTE À L’ÉTAT, ALERTE À NOS REPRÉSENTANTS, ALERTE AUX CITOYENS !

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Préfet des Hautes Alpes, Monsieur le Procureur de la République, Monsieur le Défenseur des Droits de l’Homme, Mesdames et Monsieur les Parlementaires, Mesdames et Messieurs les Citoyens

Les associations locales et nationales signataires se joignent au Mouvement Citoyen Tous Migrants pour vous alerter à nouveau des faits suivants sur le territoire frontalier du Briançonnais :

L’activité militaire et policière à cette frontière franco-italienne se traduit chaque jour par des dizaines de refus d’entrée et de renvois intempestifs de personnes majeures et mineures en exil. Ces renvois sont effectués au mépris des droits fondamentaux et des dispositions légales, notamment au regard du droit d’asile et de la protection de l’enfance.

Lire la suite

Aucun être humain n’est étranger sur terre !

communiqué, 24 août 2017

Des passeurs qui entassent sur de frêles embarcations des hommes, des femmes, des enfants et les laissent dériver au gré des courants.Une marine libyenne qui empêche les bateaux des ONG d’approcher des côtes pour porter secours à ces naufragé-e-s de la vie.

Un bateau de nationalistes européens extrêmistes et suprémacistes qui prétend s’opposer à ce qu’ils considèrent comme une invasion.

Lire la suite

Réfugiés : le gouvernement choisit la répression

Cette France n’est pas la nôtre.

De Nice à Calais, la réponse du gouvernement à la venue de réfugiés est la répression.

Cette politique réactionnaire, dénoncée et condamnée par les associations et le Défenseur des Droits Jacques Toubon, est la preuve que ce gouvernement d’amateurs a peut-être la vision d’une économie ouverte à tous les vents mauvais du libéralisme mais n’a aucun sens de ce qu’est une politique. Surtout, sur ce point, ils se cramponnent à l’idée fausse que les réfugiés viennent ici alors qu’ils ne font que fuir là-bas.

Ce flux ne s’arrêtera que lorsque les conditions de misère, de guerre, d’exploitation, de violence, de famine, de dictature, de sécheresse, d’injustice…cesseront.

En attendant, ce qui doit cesser, c’est la maltraitance infligée à ces réfugiés, fragiles, démunis. Nous exigeons que la France, la nôtre, soit terre d’accueil et de soutien aux plus malheureux et que le Ministère de l’Intérieur ne se contente pas d’être le Ministère de la Police.

De Calais à Nice, du Nord au Sud, nous proclamons que les déshérités du monde sont ici chez eux !

Une politique migratoire de plus en plus meurtrière

Communiqué

Une politique migratoire de plus en plus meurtrière… à nos frontières aussi

Nous continuons d’égrener ces morts « accidentelles », neuf à présent !….
Mardi 21 mars, un jeune homme est décédé suite à une terrible chute au « Pas de la Mort », en tentant, encore et toujours, de franchir la frontière, et d’accéder vainement au « droit d’asile » inscrit dans la Loi française et la Convention internationale de Genève.
Mercredi 22 mars, un trentenaire est dans un état très grave après une chute de plus de vingt mètres dans la même zone frontalière (un suicide semble-t-il après une énième
« réadmission », c’est-à-dire une expulsion : la langue de bois, elle, tue vraiment).

Lire la suite