À Notre-Dame-des-Landes, le tribunal rejette tous les recours

À Notre-Dame-des-Landes, le tribunal autorise la destruction des espèces (lire  Reporterre).

Mais pour les opposants à ce projet inutile, destructeur et obsolète, la bataille n’est pas finie.

Une décision qui n’entame en rien la légitimité de notre combat
La cour d’appel a choisi, ce Lundi 14 novembre 2016, d’aller à l’encontre de l’avis, développé le 7 novembre devant la juridiction administrative de Nantes, de Madame le rapporteur public. Pour la première fois devant un tribunal, dans son réquisitoire, celle-­ci avait démontré le caractère destructeur du projet, mis en avant à partir de textes officiels de la DGAC l’existence de l’actuel aéroport de Nantes Atlantique comme alternative crédible et validé bon nombre des arguments des opposants en s’appuyant sur le droit européen et français (éviter, réduire, compenser… les dégâts environnementaux).

Lire la suite

Toutes et tous à Notre-Dame des Landes, les 9 et 10 juillet 2016

Un référendum truqué pour un résultat discutable !

L’analyse des résultats de ce vote est étonnante. La Maire de Nantes se gargarise de la victoire, avec une majorité riquiqui (100 voix) dans sa propre ville!  Autant dire que ce vote n’emporte pas la conviction !

affiche-ndl2016-semailles500

Voici la déclaration commune lue à la Vache Rit (sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes), sur le dimanche 26 juin au soir, suite aux résultats de la consultation « Notre-Dame-des-Landes »

Comme l’avait démontré les différentes composantes du mouvement, le cadre, le processus et le contenu de cette consultation étaient fondamentalement biaisés. Celle-ci était basée sur une série de mensonges d’État et radicalement inéquitable. Il ne s’agissait pour nous que d’une étape dans la longue lutte pour un avenir sans aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Cette lutte se poursuit dès ce soir. Nous savons que les attaques du gouvernement et des pro-aéroport vont se renforcer. De notre coté, nous n’allons pas cesser pour autant d’habiter, cultiver et protéger ce bocage. Il continuera à être défendu avec la plus grande énergie parce qu’il est porteur d’espoirs aujourd’hui indéracinables face à la destruction du vivant et à la marchandisation du monde. Nous appelons tous les soutiens et comités partout en France et au-delà à se mobiliser et à redoubler de vigilance dans les semaines et mois à venir. Il n’y aura pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Nous appelons en ce sens, et dans un premier temps, à converger massivement à Notre-Dame-des-Landes pour le rassemblement estival anti-aéroport, les 9 et 10 juillet.

haffiche NDDL-AA-petitttps://www.acipa-ndl.fr/actualites/divers/item/651-ndl2016-9-10-juillet-semailles-de-democra#

Rappelons également pour éclairer le contexte, que la Commission européenne réclame depuis deux ans à Paris une évaluation environnementale globale du projet d’aéroport du Grand Ouest, sur l’aérogare elle-même mais aussi ses infrastructures liées (dessertes routières, tram-train, TGV). Assez de manipulations pour soutenir un projet obsolète.