Soutien à la #ZAD de #NDDL

Gardarem NDDL !

9 avril 2018, petit matin : l’évacuation de la Zad de Notre-Dame –des-Landes est en cours…  Démonstration de force à destination des divers mouvements sociaux!

Le gouvernement veut « rétablir l’ordre » : quel ordre ? Celui d’un monde lézardé qui n’en finit plus de mourir mais en attendant qui détruit la planète et bouche les yeux et les oreilles des peuples … 

Alternatives et Autogestion appelle à participer massivement aux divers rassemblements de soutien, partout en France.

      

 

NDLandes : 7 avril 2018, lettre au premier ministre

Nouvelle lettre des avocats des habitant.e.s au premier ministre : « La ZAD n’est toujours pas expulsable »  https://zad.nadir.org/spip.php?article5325

Par une nouvelle lettre ouverte adressée ce jour au Premier Ministre, les avocats d’habitants de la ZAD de NDDL dénoncent, outre le silence qui a été opposé à leur courrier du 21 mars dernier, la position et la stratégie du gouvernement qui ont été récemment révélées s’agissant de l’expulsion imminente des lieux d’habitation.

Le gouvernement, qui refuse de se « lancer dans un débat juridique » a en effet concédé que des ordonnances sur requête avaient été rendues, i.e. sans contradictoire au motif fallacieux que les habitants de la ZAD ne seraient pas identifiables. Les avocats ont informé le gouvernement qu’ils introduiraient des recours pour faire constater l’illégalité des expulsions et condamner l’Etat pour voie de fait. Lire la suite

URGENCE PALESTINE : 25 janvier, CHAMBERY

Depuis des dizaines d’années, le peuple palestinien appelle à la reconnaissance de son histoire, de ses droits humains et politiques et mène une lutte de résistance au régime toujours plus pesant, de colonisation, d’oppression et d’apartheid imposé par l’État d’Israël et ses soutiens. Lire la suite

NDL, le 10 février – Fêtons la victoire, Enracinons l’avenir

17 janvier : Ce midi, le gouvernement vient enfin d’annoncer l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame- des-Landes.  Le rassemblement du 10 février est maintenu. 

Lire le Communiqué commun du mouvement anti-aéroport, com-com-NDL-17janv2018  suite à la décision du gouvernement Lire la suite

#PasUnEuroDePlus pour la biomass’carade

Pour le climat, la biodiversité et la santé de tous, pour des emplois socialement et écologiquement utiles,
                      ne brûlons pas les forêts à Gardanne!

Dimanche 10 décembre à 10h30 Mairie de Gardanne

Venez nombreux à vélo, en rollers, en trottinette, à pieds pour accélérer la transition écologique et sociale à Gardanne et en Pays d’Aix !

La centrale brûle et va brûler du bois venant de 400 Km autour de Gardanne (donc du Languedoc Roussillon), du Brésil, d’Espagne !
Lire la suite

Condamné pour avoir distribué des tracts !

Collectif Savoyard contre la Répression : Alternatives et Autogestion, ATTAC, CGT, Ensemble !, F I, FSU, Ligue Droits de l’Homme, NPA, PCF, PCOF, PG.

Il y a quelques temps, notre camarade François Maréchal recevait une ordonnance pénale de la juridiction d’Albertville le condamnant à une amende contraventionnelle de 33€ plus 31€ de droit fixe pour avoir distribué des tracts sur la commune de Saint Jean-de-Maurienne (Savoie) à proximité du marché situé place de la cathédrale.

Les faits remontent au 16 juin 2016 à 11h, où un employé de la police municipale a relevé ses papiers d’identité pour tractage sur le marché. Lire la suite

Non à cette loi Bleue Marine

Qu’avons-nous fait pour mériter cela ?

La loi instaurant l’état d’urgence date du 31 mars 1955 et a été votée pour lutter contre le soulèvement du peuple algérien et ceux qui le soutenaient.

Elle a aussi été votée pour éviter de recourir à l’état de siège qui ne s’appliquait qu’en cas de guerre et le pouvoir refusait de qualifier ces « évènements » de guerre.

A l’époque, le député socialiste, oui socialiste, Francis Vals, rejette cette loi qui « remplace la dictature militaire par la dictature policière ».

Cette loi exceptionnelle pour circonstances exceptionnelles restreint dangereusement les libertés des citoyens. Elle est fondée sur le soupçon, elle fait de nous tous des suspects.

Aujourd’hui, le gouvernement d’union de la droite et de la droite se propose de rendre permanentes les dispositions de cette loi liberticide.

On ne défend pas la démocratie en la réprimant.

On ne protège pas les citoyens en les soupçonnant.

Nous n’accepterons pas cette loi bleue marine !

31 juillet 1977 décès de Vital Michalon à Malville, lors de la manifestation contre Superphénix

Communiqué de presse – 31 juillet 2017 – réseau sortir du nucleaire

40 ans du décès de Vital Michalon, tué par une grenade offensive lors d’une manifestation contre le projet Superphénix

Il y a 40 ans, le 31 juillet 1977, Vital Michalon, jeune professeur de physique de 31 ans, est mort alors qu’il manifestait contre le projet de surgénérateur Superphénix avec 60 000 personnes près de Creys-Malville (Isère). Il avait été tué par une grenade militaire offensive tirée par l’un des 5 000 gardes mobiles, CRS et forces de police, qui avaient utilisé 2 500 grenades de ce type. Nous tenons, encore une fois, à lui rendre hommage et à rappeler le contexte de sa disparition.

Lire la suite

Solidarité avec le mouvement social du Rif

Solidarité avec le mouvement social pacifique du Rif (nord du Maroc)
Rassemblement mercredi 7 juin 2017 à partir de 18h30
Devant l’ambassade du Maroc à Paris, Rue Le Tasse75016 Paris 

voir les premiers signataires et télécharger le texte

Depuis le vendredi 26 mai 2017, une vague de répression, accompagnée par des arrestations massives, s’est abattue sur la ville d’Al-Hoceïma en particulier, et s’est étendue à d’autres parties du Rif. Ces derniers jours, l’élan de solidarité et de contestation touche toutes les régions du Maroc, où des manifestations pacifiques sont dispersées avec violence.

Lire la suite

Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens

Communiqué 27 mai 2017

Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : une victoire de haute lutte et de grande portée

La victoire arrachée par les prisonniers politiques palestiniens après 41 jours de grève de la faim est d’abord la leur : celle d’une action résolue et coordonnée sur les mots d’ordre très forts de la liberté et de la dignité, centrée sur des objectifs immédiatement atteignables, celle d’une incroyable volonté face aux risques pour leur vie et aux mauvais traitements de toutes sortes qu’ils ont subi d’un système pénitentiaire inhumain. Lire la suite