APPEL À UNE RÉBELLION INTERNATIONALE POUR LE ROJAVA !

Nous, occupant-e-s de la place du Châtelet à Paris, groupes locaux d’Extinction Rebellion, collectifs écologistes, groupes de gilets jaunes, collectifs de quartiers populaires, groupes féministes, groupes syndicaux, etc, appelons à soutenir massivement le Kurdistan syrien envahi par l’armée turque depuis le mercredi 9 octobre. Les bombes qui pleuvent sur ce territoire nous concernent tous-tes.

Soutien international au Rojava, KurdeDepuis 2012 cette région au nord de la Syrie jouit d’une indépendance de fait et d’une administration autonome. Une expérimentation politique unique s’y déroule, basée sur la démocratie directe, les assemblées locales, le féminisme, l’écologie, et la cohabitation des différents peuples.

Malgré toutes ses imperfections, cette expérience représente une vraie alternative et mérite d’être défendue.

Les enjeux de cette guerre sont immenses. Depuis 2013, les combattant-e-s kurdes et arabes des « Forces Démocratiques Syriennes » ont été au premier plan de la guerre contre Daech. Les voilà maintenant totalement lâché-e-s par la coalition internationale, qui s’en prétendait pourtant alliée. L’Union Européenne, qui sombre dans des politiques de plus en plus xénophobes, cède depuis des années au chantage d’Erdogan au sujet des millions de réfugiés syriens en Turquie.

Elle reste bras croisés parce qu’elle ne souhaite surtout pas accueillir ces millions « d’indésirables » qui sont confinés dans des camps en Turquie depuis des années.

Ceux qui sont menacés par les bombes turques au Kurdistan syrien, ne sont pas seulement les populations kurdes mais toutes les populations civiles de la région : arabes, syriaques, arméniennes, turkmènes, assyriennes, etc. C’est la possibilité d’une coexistence pacifique entre de nombreuses minorités ethniques et confessionnelles qui risque d’être détruite par des massacres, des déplacements massifs et un nettoyage ethnique.

Dans cette région du « Croissant Fertile » aujourd’hui soumise à la destruction écologique, cette guerre vise aussi à prendre le contrôle des ressources naturelles. En annexant ce territoire, la Turquie cherche à s’accaparer en particulier l’eau de l’Euphrate et également son pétrole. Nous sommes solidaires de l’appel à mobilisation internationale des volontaires de la « Commune Internationaliste », et de leur effort pour préserver les ressources naturelles et reboiser la région.

Nous n’oublions pas que l’expérience d’autonomie du Kurdistan syrien a surgi dans le contexte de la révolution syrienne de 2011, écrasée dans le sang dans le silence total de la communauté internationale. Elle est reliée aux vagues de soulèvements populaires des « Printemps arabes » en 2011. Depuis un an, cette vague internationale de révolte populaire a repris, en Algérie, au Soudan, en Irak, à Hong-Kong, en France et ailleurs. Nous en sommes profondément solidaires.

Nous dénonçons l’hypocrisie et la complicité des grandes puissances internationales. Si l’armée turque s’autorise à bombarder le Rojava, c’est parce que les États-Unis, la France, l’Allemagne et d’autres États le veulent bien. Des « conférences climat » aux « Conseils de sécurité », c’est la même hypocrisie géopolitique qui règne. Une hypocrisie sanglante qui mène à l’effondrement du vivant sur la Terre, et à la destruction de toutes les alternatives politiques à ce système capitaliste, patriarcal et raciste.

Nous exigeons de l’État français, l’Union Européenne et la communauté internationale :

  • L’arrêt immédiat de la guerre menée par l’État turc
  • La constitution immédiate d’une zone d’exclusion aérienne au dessus de la région
  • La reconnaissance de l’autonomie et l’indépendance de« l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est »

Nous appelons à une réaction immédiate partout en France :

-> Appel à action/rassemblement massif vendredi 11 octobre à 18h devant le Ministère des Affaires Étrangères au 37 quai d’Orsay.
-> Appel à rejoindre la manifestation Place de la République samedi 12 octobre à 14h à l’appel de la communauté kurde
-> Appel à des actions simultanées partout en France vendredi 11 octobre !

Nous appelons à une rébellion internationale partout dans le monde en soutien au Kurdistan du Nord de la Syrie :
nous invitons l’ensemble des pays où la « rébellion internationale » a lieu à prendre position en soutien au Kurdistan syrien
Nous invitons à organiser des actions de solidarité partout dans le monde vendredi 11 octobre et dans les jours à venir

Contact : rebellioninternationalerojava@riseup.net

Grève aux urgences

Grève aux urgences !

Grèves des services des urgences dans la moitié des hôpitaux français, c’est le haut de l’iceberg de la structure publique de la santé en France.

L’état catastrophique de l’hôpital public, chacun.e de nous peut en témoigner pour peu qu’il/elle en ait eu besoin…
Ce secteur fait l’objet de convoitises liées à l’importance considérable des montants* mis en oeuvre de la part de financiers appuyés sur certaines « mutuelles ».
Sabotage du secteur public par les restrictions permanentes, par l’imposition de méthodes de gestion « manageriales », en fait strictement comptables, qui augmentent encore le malaise des personnels.
Soutenons leurs luttes, pour eux, pour nous, pour toutes et tous…

* (de 200 à 400 milliards, selon la façon de calculer et ce qu’on prend en compte)

Alerte sur les forêts publiques !

Les forêts publiques : nous en avons tous besoin!

Les forêts publiques apportent aux citoyens de multiples services et bienfaits

  • L’accès à des activités de pleine nature et la qualité des paysages
  • La préservation de la biodiversité
  • La captation du CO2 et la fourniture d’oxygène,
  • La préservation d’une ressource en eau de qualité
  • La création d’emplois non délocalisables
  • Les liens indéfectibles avec notre Histoire et une grande partie de nos cultures Continuer la lecture

Chambéry: une Assemblée générale des luttes contre la casse sociale !

Le gouvernement Macron a engagé une vaste offensive pour imposer en France le modèle néo-libéral anglo-saxon. Casse du code du travail, destruction des services publics, asphyxie des collectivités territoriales, des hôpitaux et des EHPAD, remise en cause du bac et introduction de la sélection à l’Université, casse de la SNCF, dégradation de tous les statuts, loi asile et immigration, augmentation de la CSG des retraités : depuis un an, Macron multiplie les attaques contre les conquis sociaux des classes moyennes et populaires et annonce chaque jour de nouvelles mesures désastreuses, comme la suppression d’un jour férié ou une nouvelle réforme destructrice des retraites. Continuer la lecture

NDLandes : 7 avril 2018, lettre au premier ministre

Nouvelle lettre des avocats des habitant.e.s au premier ministre : « La ZAD n’est toujours pas expulsable »  https://zad.nadir.org/spip.php?article5325

Par une nouvelle lettre ouverte adressée ce jour au Premier Ministre, les avocats d’habitants de la ZAD de NDDL dénoncent, outre le silence qui a été opposé à leur courrier du 21 mars dernier, la position et la stratégie du gouvernement qui ont été récemment révélées s’agissant de l’expulsion imminente des lieux d’habitation.

Le gouvernement, qui refuse de se « lancer dans un débat juridique » a en effet concédé que des ordonnances sur requête avaient été rendues, i.e. sans contradictoire au motif fallacieux que les habitants de la ZAD ne seraient pas identifiables. Les avocats ont informé le gouvernement qu’ils introduiraient des recours pour faire constater l’illégalité des expulsions et condamner l’Etat pour voie de fait. Continuer la lecture

11 mars 2011 : Fukushima. 7 ans après la situation est toujours critique !

Ce 11 mars 2018,  14 heures 46 précises, le Japon s’est figé en souvenir !

Sept ans après le tsunami qui a provoqué l’une des plus graves catastrophes nucléaires de l’histoire, la situation est toujours critique.

Extraits d’une interview de Bruno Chapeyron, de la CRIIRAD (https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/tchernobyl/fukushima-7-ans-apres)

« La situation est toujours critique.« .

Continuer la lecture

Solidarité avec les migrant.e.s. Ouvrez les frontières !

Gare SNCF de Menton-Garavan, Samedi 16 décembre 2017, 14h   lire l’appel

et aussi

  • parce que cette région est devenue le symbole des solidarités qui existent sur tout le territoire avec les migrant-e-s, et qu’elle est aussi devenue, après Calais, le symbole de la répression contre ce mouvement et les personnes solidaires ;
  • pour dire « ça suffit ! », pour mettre fin à l’acharnement contre les migrant-e-s et aux discours et politiques racistes et sécuritaires qui gangrènent toute notre société.

ainsi, cette semaine: une membre d’Amnesty International France et de l’Anafé injustement poursuivie pour « délit de solidarité »  lire sur http://www.anafe.org/spip.php?article445 . Elle sera jugée à Nice, lundi 8 janvier 2018. Il lui est reproché d’avoir « facilité l’entrée de deux mineurs étrangers en situation irrégulière ». Elle risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende ! Amnesty International France (AIF) et l’Anafé (Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers) font part de leur vive préoccupation quant aux poursuites engagées à l’encontre de l’une de leurs militantes du fait de son travail d’accompagnement juridique auprès de deux mineurs étrangers isolés, illégalement renvoyés en Italie depuis la France. http://www.anafe.org/spip.php?article445 .

 

Pour l’abolition des armes nucléaires !

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) a reçu le prix Nobel de la paix, en l’absence des trois puissances occidentales, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France !

Le Traité d’interdiction des armes nucléaires est ouvert à la signature depuis le 20 septembre et la France s’obstine à ne pas vouloir le rejoindre. Participez à la campagne de l’ICANFrance.

Construire des Alternatives aux systèmes politique et économique. Vers l’Autogestion !

Réformer le Code du Travail.

Ne nous y trompons pas, ce n’est pas pour renforcer la protection des salarié-e-s, mais pour répondre aux désidératas du MEDEF : obtenir une main d’œuvre docile, taillable et corvéable à merci, sous-payée. La droite n’avait jamais osé le mettre en application. Ce que Valls a engagé, Macron l’amplifie.

Le gouvernement veut réformer le Code du Travail ? Nous voulons l’améliorer!
Continuer la lecture