Ils ont osé toucher « le corps d’un chef » !

Sacrilège. . .

La meute de celles et ceux qui se sentent saliEs par ce contact immonde ( et leurs valets serviles du microcosme politique et médiatique) crie à l’outrage, à la « Violence inacceptable ». . . à la « chienlit » !

Six de ces dangereux voyous iconoclastes sont arrêtés à l’aube, heure des exécutions capitales – que d’aucuns souhaiteraient, pour l’occasion, voir rétablies -. Lire la suite