Alerte Palestine : Netanyahou met en place le scénario du pire

Journée nationale d’action 10 octobre 2015 - Paris, 15h, Place de la République

Communiqué par l'Association France Palestine Solidarité:

Interdire toute perspective politique de sortie du conflit, multiplier les provocations et pousser les Palestiniens au désespoir, tel est le scénario qu’applique méthodiquement Netanyahou depuis sa réélection au printemps. Il a pris ces dernières semaines une dimension nouvelle avec les multiples provocations des colons religieux ultras, encadrés par l’armée et certains membres du gouvernement et de la Knesset, sur l’esplanade des mosquées et ailleurs. Lire la suite

Tel Aviv et Gaza sur Seine

Nous transmettons cette invitation à laquelle nous participerons

  • poeme-red-sur-seinePour faire entendre la voix de la Palestine occupée, colonisée, emmurée, bombardée, nous vous appelons à venir très nombreux à un rassemblement Gaza Sur Seine, ce jeudi 13 août, de 12 H à 21 H, sur la berge de Paris Plage, entre le Pont Notre Dame et le Pont au Change.
    Les associations CAPJPO-EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, PALMED France, L’Association des Palestiniens d’Ile de France, Les Amis d’Al-Rowwad, Nanterre Palestine, Saint-Ouen Palestine, Muslim-Mag, Collectif Judeo-Arabe et Citoyen pour la Palestine, CRI (collectif contre le racisme et l’islamophobie), ont déclaré mardi ce rassemblement à la préfecture de police de Paris.
    Elles ont pris l’engagement de laisser la libre circulation des touristes et des familles sur l’espace dédié à Paris Plage, tout en veillant à ce que les personnes attachées aux droits des Palestiniens, à la justice, au respect des Droits de l’Homme et du Droit international, n’aillent pas se mêler aux occupants israéliens autorisés par Madame Hidalgo à squatter l’espace adjacent (entre le Pont Notre Dame et le Pont d’Arcole).
    Nous pourrons donc informer l’ensemble de la population qui circulera à cet endroit de la réalité de la situation d’occupation, de colonisation et d’apartheid que fait régner le régime israélien sur l’ensemble du peuple palestinien.
    Nous avons été très nombreux en France (et même dans le reste du monde), à exprimer notre indignation en apprenant l’existence d’une journée honorant la capitale israélienne dans cet espace public.
    Nous avons été entendus, et c’est grâce à vous tous que nous pourrons faire valoir les valeurs de dignité humaine, de liberté, d’égalité et d’anti-racisme qui sont les nôtres.
    Les enfants, les familles sont bienvenus. La fête, nous allons la faire, en l’honneur de la résistance palestinienne !
    Nous invitons tous nos sympathisants à accéder à ce lieu de rassemblement par la rampe du Châtelet (en face du 2 bis Quai de la Mégisserie, Métro Châtelet) et à accepter les contrôles des sacs qui auront lieu (pour s’assurer de l’absence d’armes) et qui s’appliqueront à l’ensemble du public.
    Merci à toutes et à tous, femmes et hommes de conscience, qui viendrez manifester avec nous,

Pas de plage pour Tel Aviv sur Seine !

Nous venons d’apprendre l’organisation d’une journée « Tel Aviv sur Seine » à Paris plage le 13 août.

Il est inacceptable de faire la promotion des plages de Tel Aviv, à l’heure où les original_55c61b16ead97-TelAvivSurSeinePalestiniens de Cisjordanie ont besoin d’autorisations pour accéder à leurs plages, que les Palestiniens de Gaza ne peuvent pêcher qu’à 11km de leurs côtes. »

Alternatives et Autogestion s’associe pleinement à la démarche de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité) et à celle de « l’Agence Média Palestine »

Pour signer la pétition, CLIQUEZ ICI

Publions quelques extraits de la lettre ouverte de l’AFPS à Mme Anne Hidalgo, maire de Paris, samedi 8 août 2015

« Il ne faudrait y voir, aucune signification politique, mais simplement un sympathique exemple de coopération entre deux villes. L’occasion offerte aux Parisiens de « profiter de la plage et de la douceur de Tel-Aviv », de son ambiance festive et, pourquoi pas, de gagner des produits de la mer Morte…

« Tel Aviv n’est pas Copacabana et il n’est pas possible de faire comme si cela intervenait hors de tout contexte politique. Nous sommes précisément à un moment extrêmement dangereux : celui de la fuite en avant du gouvernement israélien le plus extrémiste de l’histoire, déterminé à développer la colonisation et à faire obstacle à toute solution politique fondée sur le droit.

« Comment évoquer la douceur de Tel-Aviv sans avoir à l’esprit le fait que les Palestiniens de Cisjordanie n’ont pas accès aux plages de Gaza ? Que sur ces dernières plane toujours la menace des drones et qu’on peut au loin deviner les bâtiments de la marine de guerre israélienne en charge du blocus.

« Comment permettre de distribuer des produits de la mer Morte, elle-même interdite aux Palestiniens, en oubliant que pour l’essentiel ces produits proviennent des colonies de la vallée du Jourdain ? »

Lettre ouverte de l’AFPS à Mme Anne Hidalgo, maire de Paris,
samedi 8 août 2015