Condamné pour avoir distribué des tracts !

Collectif Savoyard contre la Répression : Alternatives et Autogestion, ATTAC, CGT, Ensemble !, F I, FSU, Ligue Droits de l’Homme, NPA, PCF, PCOF, PG.

Il y a quelques temps, notre camarade François Maréchal recevait une ordonnance pénale de la juridiction d’Albertville le condamnant à une amende contraventionnelle de 33€ plus 31€ de droit fixe pour avoir distribué des tracts sur la commune de Saint Jean-de-Maurienne (Savoie) à proximité du marché situé place de la cathédrale.

Les faits remontent au 16 juin 2016 à 11h, où un employé de la police municipale a relevé ses papiers d’identité pour tractage sur le marché. Lire la suite

Lettre ouverte à celles et ceux qui rejettent les migrants

Nous relayons ce beau texte qui s’applique partout !

MOUVEMENT CONTRE LE RACISME ET POUR L’AMITE ENTRE LES PEUPLES – Comité de la Manche –
http://mrap50.free.fr

Madame, Monsieur,

En considération du problème posé par l’hébergement des migrants présents à Saint-Lô, peut-être faites vous partie de celles et ceux qui pensent que la priorité doit être donnée aux Français mal logés, ayant des difficultés pour payer leur loyer ou leur électricité, aidés par les Restaurant du Cœur, contraints de vivre à la rue car expulsés, et que, tout irait mieux pour eux, si ceux venus d’ailleurs étaient « oubliés » ou « chassés » de chez nous.
Lire la suite

Décès de Jacques Sauvageot

Institut tribune Socialiste – 29 octobre 2017
Jacques Sauvageot, secrétaire général et animateur de l’Institut tribune Socialiste, est décédé le 28 octobre au soir, des suites d’un accident de la circulation intervenu le mois dernier ; il était depuis lors hospitalisé, sans connaissance.

Jacques Sauvageot

Jacques-Sauvageot en mars 1969, Dijon
Crédits photo : Pierre Collombert

C’est une très triste nouvelle pour sa famille, ses anciens camarades du PSU, ses amis, comme pour toutes celles et tous ceux avec qui il militait, en particulier à l’Institut Tribune socialiste (ITS) où son travail sur la mémoire et les archives du PSU (parti socialiste unifié, dont il fut membre) se mêlait à la réflexion sur le présent et l’avenir des mouvements sociaux et de l’émancipation.

Pour la postérité, Jacques a représenté en mai 68 l’UNEF, et plus largement la révolte étudiante. Il ne sera pas avec nous pour apporter son témoignage, discret et réfléchi à l’image de son engagement durant ces dernières années au service des idées auxquelles il est toujours resté attaché. Il nous manquera face aux interprétations réduisant 68 à une « révolution culturelle », et aux « exemples » de quelques dizaines « d’anciens » soixante huitards qui auraient « réussi ». Jacques était tout l’inverse de cela, avec son absence d’ambition égocentrique, attaché qu’il était avant tout à une autre ambition, celle des projets collectifs auxquels il participait, qu’il contribuait à initier, avec dévouement, et aussi avec exigence d’une fidélité, non aux mythes et aux légendes, mais à l’examen et à la restitution des réalités.

Que sa famille, ses amis et proches, l’ensemble de celles et ceux avec qui il continuait le combat soient assurés que nous tenterons de le poursuivre au mieux.

Institut tribune Socialiste – ITS – 29 octobre 2017-décès de jacques-sauvageot

Catalogne : la CUP, un indépendantisme à gauche toute

On a lu:  (Publié le mardi, 31 octobre 2017 dans Libertés)

L’indépendantisme catalan : nationalisme conservateur ou  simple égoïsme fiscal ? 

Il existe un indépendantisme progressiste ancré à gauche, en partie incarné par la Candidature d’unité populaire (CUP), l’une des formations clés de la nébuleuse souverainiste.  Lire la suite

 

 

Services publics : un patrimoine à défendre et à transformer

Les services publics, qui tiennent une place spécifique en France, sont restés pendant très longtemps une sphère distincte du marché, fonctionnant selon des règles d’utilité publique. La nécessité pour le capitalisme d’étendre le domaine du marché entraîne un changement radical dans cette conception, des services publics vers « les services au public ».
Lire la suite

CETA, accords de libre-échange : désastres en vue !

Communiqué de la Confédération paysanne, le 6 octobre 2017 (http://www.confederationpaysanne.fr)

Bagnolet, le 6 Octobre 2017

Accords de libre-échange : l’entêtement criminel de la Commission européenne

Deux semaines après la mise en œuvre provisoire du CETA et la destruction programmée des élevages allaitants français, l’appétit libéral de la Commission européenne ne se tarit pas. Lire la suite

Construire des Alternatives aux systèmes politique et économique. Vers l’Autogestion !

Réformer le Code du Travail.

Ne nous y trompons pas, ce n’est pas pour renforcer la protection des salarié-e-s, mais pour répondre aux désidératas du MEDEF : obtenir une main d’œuvre docile, taillable et corvéable à merci, sous-payée. La droite n’avait jamais osé le mettre en application. Ce que Valls a engagé, Macron l’amplifie.

Le gouvernement veut réformer le Code du Travail ? Nous voulons l’améliorer!
Lire la suite

CETA : mis en application partielle malgré les mises en garde et refus citoyens

Bruxelles et Ottawa voient dans cet accord dit de nouvelle génération – « le plus ambitieux, jamais signé, une « référence pour les futurs accords internationaux ». Il reprend les grandes lignes qui étaient largement refusées dans le TAFTA ! (lire sur ce blog)

CETA ne s’arrête pas à la baisse des droits de douane, mais vise également à réduire les barrières non tarifaires, en particulier les normes sociales, sanitaires et environnementales. Il donne la priorité au commerce et aux intérêts particuliers du secteur privé sur l’intérêt général. Le mécanisme de protection des investisseurs, malgré sa
prétendue “réforme”, n’amoindrit pas les risques de poursuites pour les Etats (et de
condamnation à verser des indemnités colossales aux multinationales) ;
La « coopération réglementaire » permettra de biaiser les normes sanitaires, industrielles et environnementales bien en amont du processus législatif.

De nombreux documents d’analyse approfondie sont disponibles notamment sur le site du collectif Stop TAFTA : TAFTA et CETA étant largement similaires ! http://collectifstoptafta.org

Non à cette loi Bleue Marine

Qu’avons-nous fait pour mériter cela ?

La loi instaurant l’état d’urgence date du 31 mars 1955 et a été votée pour lutter contre le soulèvement du peuple algérien et ceux qui le soutenaient.

Elle a aussi été votée pour éviter de recourir à l’état de siège qui ne s’appliquait qu’en cas de guerre et le pouvoir refusait de qualifier ces « évènements » de guerre.

A l’époque, le député socialiste, oui socialiste, Francis Vals, rejette cette loi qui « remplace la dictature militaire par la dictature policière ».

Cette loi exceptionnelle pour circonstances exceptionnelles restreint dangereusement les libertés des citoyens. Elle est fondée sur le soupçon, elle fait de nous tous des suspects.

Aujourd’hui, le gouvernement d’union de la droite et de la droite se propose de rendre permanentes les dispositions de cette loi liberticide.

On ne défend pas la démocratie en la réprimant.

On ne protège pas les citoyens en les soupçonnant.

Nous n’accepterons pas cette loi bleue marine !

Libérez Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien !

Nous demandons la libération immédiate de
SALAH HAMOURI

  • citoyen franco-palestinien
  • avocat et défenseur des droits des prisonniers politiques palestiniens.

lire communiqué de l’association France-Palestine Liberte-pour-Salah-Hamouri-. 

Salah Hamouri a été arrêté dans la nuit du 23 août à son domicile de Jérusalem-Est par l’armée d’occupation venue en grand nombre le cueillir dans son sommeil. Comme souvent, les autorités militaires n’ont donné aucun motif à cette arrestation. Il a ensuite été entendu par le tribunal pendant 20 minutes puis placé à l’isolement où il est toujours. Lire la suite