avec les Gilets Jaunes

Communiqué de PEPS
Ce week end avec les Gilets Jaunes, Pour la justice sociale et écologique et une véritable démocratie 
En cette veille d’anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, PEPS soutient et s’associe aux actions prévues pour une justice sociale, fiscale, écologique, et pour une véritable démocratie.

Dans la continuité de l’appel de la 4e assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes qui s’est réunie à Montpellier le premier week-end de novembre, PEPS réaffirme son soutien à ce grand mouvement populaire social écologique qui depuis le début, et malgré les mensonges d’Etat, défend le droit à l’existence et à la dignité pour tous à travers les exigences de:

  • Justice sociale : la précarité tue ! Tout le monde a le droit de vivre : SDF, handicapés, petits salaires, retraités, étudiants, quartiers populaires… Des revenus suffisants pour tous, défense des services publics, écoles, hôpitaux, pompiers…
  • Justice fiscale : suppression des nouvelles taxes injustes qui pèsent sur les classes populaires, comme la taxe carbone qui n’est même pas destinée à l’écologie, rétablissement de l’ISF pour les plus riches, lutte contre l’évasion fiscale
  • Justice écologique : pas de taxe carbone pour les automobilistes contraints d’utiliser la voiture pour aller travailler, suite à la fermeture des gares et à l’explosion des loyers dans les centre- villes.                                            Application du principe « pollueur payeur » pour les entreprises polluantes, justice pour les crimes industriels, interdiction du glyphosate, protection des habitants en cas d’accident industriel, nourriture saine et abordable pour tous
  • Véritable démocratie : stop à la violence policière et aux atteintes au droit de manifester, mise en place du RIC, assemblées populaires locales et souveraine. Souveraineté énergétique, des transports et défense des communs : privatisation  forcée d’ADP, EDF, française des jeux… le pays n’est pas à vendre!

Pour le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple 

JOYEUX ANNIVERSAIRE AUX GILETS JAUNES 

Appels de l’assemblée des assemblées :

APPEL À UNE RÉBELLION INTERNATIONALE POUR LE ROJAVA !

Nous, occupant-e-s de la place du Châtelet à Paris, groupes locaux d’Extinction Rebellion, collectifs écologistes, groupes de gilets jaunes, collectifs de quartiers populaires, groupes féministes, groupes syndicaux, etc, appelons à soutenir massivement le Kurdistan syrien envahi par l’armée turque depuis le mercredi 9 octobre. Les bombes qui pleuvent sur ce territoire nous concernent tous-tes.

Soutien international au Rojava, KurdeDepuis 2012 cette région au nord de la Syrie jouit d’une indépendance de fait et d’une administration autonome. Une expérimentation politique unique s’y déroule, basée sur la démocratie directe, les assemblées locales, le féminisme, l’écologie, et la cohabitation des différents peuples.

Malgré toutes ses imperfections, cette expérience représente une vraie alternative et mérite d’être défendue.

Les enjeux de cette guerre sont immenses. Depuis 2013, les combattant-e-s kurdes et arabes des « Forces Démocratiques Syriennes » ont été au premier plan de la guerre contre Daech. Les voilà maintenant totalement lâché-e-s par la coalition internationale, qui s’en prétendait pourtant alliée. L’Union Européenne, qui sombre dans des politiques de plus en plus xénophobes, cède depuis des années au chantage d’Erdogan au sujet des millions de réfugiés syriens en Turquie.

Elle reste bras croisés parce qu’elle ne souhaite surtout pas accueillir ces millions « d’indésirables » qui sont confinés dans des camps en Turquie depuis des années.

Ceux qui sont menacés par les bombes turques au Kurdistan syrien, ne sont pas seulement les populations kurdes mais toutes les populations civiles de la région : arabes, syriaques, arméniennes, turkmènes, assyriennes, etc. C’est la possibilité d’une coexistence pacifique entre de nombreuses minorités ethniques et confessionnelles qui risque d’être détruite par des massacres, des déplacements massifs et un nettoyage ethnique.

Dans cette région du « Croissant Fertile » aujourd’hui soumise à la destruction écologique, cette guerre vise aussi à prendre le contrôle des ressources naturelles. En annexant ce territoire, la Turquie cherche à s’accaparer en particulier l’eau de l’Euphrate et également son pétrole. Nous sommes solidaires de l’appel à mobilisation internationale des volontaires de la « Commune Internationaliste », et de leur effort pour préserver les ressources naturelles et reboiser la région.

Nous n’oublions pas que l’expérience d’autonomie du Kurdistan syrien a surgi dans le contexte de la révolution syrienne de 2011, écrasée dans le sang dans le silence total de la communauté internationale. Elle est reliée aux vagues de soulèvements populaires des « Printemps arabes » en 2011. Depuis un an, cette vague internationale de révolte populaire a repris, en Algérie, au Soudan, en Irak, à Hong-Kong, en France et ailleurs. Nous en sommes profondément solidaires.

Nous dénonçons l’hypocrisie et la complicité des grandes puissances internationales. Si l’armée turque s’autorise à bombarder le Rojava, c’est parce que les États-Unis, la France, l’Allemagne et d’autres États le veulent bien. Des « conférences climat » aux « Conseils de sécurité », c’est la même hypocrisie géopolitique qui règne. Une hypocrisie sanglante qui mène à l’effondrement du vivant sur la Terre, et à la destruction de toutes les alternatives politiques à ce système capitaliste, patriarcal et raciste.

Nous exigeons de l’État français, l’Union Européenne et la communauté internationale :

  • L’arrêt immédiat de la guerre menée par l’État turc
  • La constitution immédiate d’une zone d’exclusion aérienne au dessus de la région
  • La reconnaissance de l’autonomie et l’indépendance de« l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est »

Nous appelons à une réaction immédiate partout en France :

-> Appel à action/rassemblement massif vendredi 11 octobre à 18h devant le Ministère des Affaires Étrangères au 37 quai d’Orsay.
-> Appel à rejoindre la manifestation Place de la République samedi 12 octobre à 14h à l’appel de la communauté kurde
-> Appel à des actions simultanées partout en France vendredi 11 octobre !

Nous appelons à une rébellion internationale partout dans le monde en soutien au Kurdistan du Nord de la Syrie :
nous invitons l’ensemble des pays où la « rébellion internationale » a lieu à prendre position en soutien au Kurdistan syrien
Nous invitons à organiser des actions de solidarité partout dans le monde vendredi 11 octobre et dans les jours à venir

Contact : rebellioninternationalerojava@riseup.net

Acte de piraterie israélien et silence complice des États

Le 29 juillet vers 13 h 30 heure française, le bateau Al Awda (le Retour) a été arraisonné par la marine de guerre israélienne dans les eaux internationales à environ 50 milles marins de Gaza.  Al Awda fait partie de la flottille internationale qui tente de briser le blocus illégal de la bande de Gaza. Continuer la lecture

La racaille …?

communiqué d’Alternatives et Autogestion, 23 juillet 2018

La racaille existe.

Elle casse le Code du Travail, cherche à supprimer la Solidarité nationale (Sécu entre autres. . .), supprime l’ISF, ponctionne les retraité.e.s et les précaires, détruit les droits des privé.e.s d’emploi. . .

Elle cherche à privatiser les Services Publics (transports, santé pour commencer), elle vend le patrimoine du peuple (barrages, aéroports, hôpitaux..)

Elle a d’autres méfaits à son passif et d’autres encore, en préparation. . .

Elle se moque bien des abeilles et des équilibres écologiques et prétend gérer le monde à son profit.

Sur le modèle de la Mafia, elle a des hommes de main qui contrôlent, surveillent et agressent les citoyens.

Elle n’habite pas la banlieue, ni les HLM des quartiers périphériques qu’elle maintient dans la misère en y semant les raisons de la colère (qu’elle baptise « délinquance » pour se dédouaner. . .)

Parce que nous respectons la personne humaine, nous ne l’appellerons pas « racaille » : nous la ferons dégager pour construire, en commun, le pouvoir du peuple par le peuple ainsi libéré, pour aller vers une société autogestionnaire.

Pas de répit pour les « délinquants solidaires »

communiqué de presse – Collectif Délinquants Solidaires

Pas de répit pour les « délinquants solidaires » : 6 audiences à venir

Paris, le 28 mai 2018

Le 23 avril 2018, au lendemain de l’adoption par l’assemblée nationale du projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » le gouvernement se félicitait de l’assouplissement des poursuites pour aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier issu de l’adoption à la dernière minute d’un amendement, laissant ainsi croire qu’il aurait mis fin au délit de solidarité.

Continuer la lecture

Israël ne veut pas de témoins : le maire de Gennevilliers interdit d’entrée

communiqué  du bureau de l’AFPS – 17 avril 2018

http://www.france-palestine.org/Israel-ne-veut-pas-de-temoins-le-maire-de-Gennevilliers-interdit-d-entree

 

Lundi 16 avril après six heures de rétention et autant d’interrogatoire, Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, s’est vu notifier par Israël l’interdiction d’aller à Jérusalem. Les raisons invoquées ? Il connait des Palestiniens et soutient les prisonniers politiques. Continuer la lecture

Pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

En  Catalogne comme ailleurs,
pour le droit des peuples
à disposer d’eux-mêmes !

Les menaces puis la répression exercée par l’État espagnol en Catalogne sont des atteintes intolérables à la démocratie. La police espagnole a envahi plusieurs bâtiments officiels de la Generalitat de Catalunya, arrêtant des responsables de l’administration et des ministres. Continuer la lecture

7ème garde à vue pour Cédric HERROU!

Cédric HERROU, de la Roya,  fait l’objet d’un inacceptable harcèlement. Nous réaffirmons notre soutien à toutes celles et tous ceux, comme lui, qui assistent et  secourent au risque de leur propre liberté, les migrant-e-s rejeté-e-s sur nos côtes par la haine, la guerre et la misère.

Lire le communiqué transmis par l’association Roya Citoyenne et la Ligue des Droits de l’Homme PACA
Continuer la lecture

Non à cette loi Bleue Marine

Qu’avons-nous fait pour mériter cela ?

La loi instaurant l’état d’urgence date du 31 mars 1955 et a été votée pour lutter contre le soulèvement du peuple algérien et ceux qui le soutenaient.

Elle a aussi été votée pour éviter de recourir à l’état de siège qui ne s’appliquait qu’en cas de guerre et le pouvoir refusait de qualifier ces « évènements » de guerre.

A l’époque, le député socialiste, oui socialiste, Francis Vals, rejette cette loi qui « remplace la dictature militaire par la dictature policière ».

Cette loi exceptionnelle pour circonstances exceptionnelles restreint dangereusement les libertés des citoyens. Elle est fondée sur le soupçon, elle fait de nous tous des suspects.

Aujourd’hui, le gouvernement d’union de la droite et de la droite se propose de rendre permanentes les dispositions de cette loi liberticide.

On ne défend pas la démocratie en la réprimant.

On ne protège pas les citoyens en les soupçonnant.

Nous n’accepterons pas cette loi bleue marine !