#PasUnEuroDePlus pour la biomass’carade

Pour le climat, la biodiversité et la santé de tous, pour des emplois socialement et écologiquement utiles,
                      ne brûlons pas les forêts à Gardanne!

Dimanche 10 décembre à 10h30 Mairie de Gardanne

Venez nombreux à vélo, en rollers, en trottinette, à pieds pour accélérer la transition écologique et sociale à Gardanne et en Pays d’Aix !

La centrale brûle et va brûler du bois venant de 400 Km autour de Gardanne (donc du Languedoc Roussillon), du Brésil, d’Espagne !
La centrale Biomasse de Gardanne est un contre-sens écologique :

1. Non-renouvelable. L’énergie tirée de la biomasse est considérée comme une énergie renouvelable et soutenable tant qu’il n’y a pas surexploitation de la ressource, mise en péril de la fertilité du sol et tant qu’il n’y a pas d’impacts excessifs sur la biodiversité. Or l’approvisionnement en bois de cette centrale utilisera 37% de la ressource en bois dans un rayon de 250 km à l’horizon 2024. Le 8 juin dernier, le Tribunal administratif a annulé l’autorisation préfectorale d’exploitation de l’unité biomasse de la centrale, car l’étude d’impact environnementale est insuffisante. Dans l’intervalle EON importe du bois en provenance entre autres du Brésil, source de déforestation et d’augmentation des émissions de GES.

2. Énergétiquement inefficace. Produire de l’électricité en brûlant du bois n’est pas une solution efficace : le rendement énergétique n’est que de 30% ce qui signifie que 2/3 des arbres brûlés dans la centrale partent en fumée sans produire aucune énergie finale.

3. Polluant et dangereux pour la santé. Les émissions de particules fines dues aux fumées des cheminées de la centrale, mais aussi de la circulation des camions qui l’approvisionnent, sont un danger pour la santé des habitants de Gardanne et des communes voisines.

La centrale Biomasse de Gardanne est un contre-sens social.
1. Les menaces sur l’emploi à la papeterie de Tarascon (même bassin de coupes) et les autres secteurs.

2. On peut créer beaucoup plus d’emplois avec l’argent qui sera pris sur notre facture d’ électricité, (1,4 milliard en 20 ans), avec la sobriété énergétique, les économies d’énergie en isolant les bâtiments par exemple et des énergies réellement renouvelables.

3. L’emploi à la centrale n’est pas garanti par la mise en place de la taxe Carbone sur les centrales à charbon. les 2 chaudières de la centrale (IV Biomascarade avec charbon) et (V à Charbon uniquement).

Pour en savoir plus : https://sosforetdusud.wordpress.com/

Pour interpeller Nicolas Hulot qui a fait appel de la décision du tribunal, et Renaud Muselier qui fait un chantage au subventions des structures opposées au projet, signez la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/biomass-carade-mepris-pietinement-democratie-centrale/34736

télécharger le tract Flyer-20181212-gardanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *