communiqué A&A, 1er novembre 2016

On avait un moment compté sur le valeureux parlement wallon et son ministre-président Paul Magnette pour échapper au CETA (accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada).

Mais la machine anti démocratique s’est mise en route et le CETA a été signé par l’UE. Il doit encore être ratifié par les divers parlements.

Attac-France, Attac Québec, AITEC

Document Attac-France, Attac Québec, AITEC

Seuls, par leur refus et leur rejet, les peuples pourront s’opposer à son application. En ce qui nous concerne, en France, partout et dès maintenant, interpellons les élu.e.s, manifestons notre opposition à cet accord ultra-libéral qui fait des seules entreprises transnationales les maitres de l’économie et dénonce les États comme des empêcheurs rétrogrades et néfastes au développement économique.

Ce monde, doux aux puissants et dur aux faibles, nous n’en voulons pas !

Nous voulons un monde solidaire où l’économie sert à améliorer la vie de tous et non le train de vie de quelques-uns.

Le CETA, c’est à laisser, c’est à rejeter ! 

Rejetons-le !

complément d’information:  : Collectif StopTafta: CETA les-28-signent-les-oreilles-et-les-yeux-grands-fermés
AITEC: http://aitec.reseau-ipam.org/spip.php?article1589

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *