6 août, anniversaire de la bombe d’Hiroshima

Marquer l’anniversaire de la première bombe atomique et protester contre la politique de l’armement nucléaire : cela vaut une garde à vue pour 2 personnes suite au collage d’autocollants anti-nucléaires et deux phrases écrites à la craie sur la façade vitrée du parti Les Républicains depuis hier, samedi 6 août à 11h.

Les autocollants et l’inscription étaient sans dégradation puisqu’ils ont été enlevés dans l’heure qui a suivi la fin de l’action.

Cette action non-violente devant le siège Les Républicains à Paris, 238 rue de Vaugirard, a été réalisé par des jeûneurs contre l’armement nucléaire, le jour anniversaire de la bombe d’Hiroshima.

L’action consistait à faire un die-in pour rappeler aux candidats à l’élection présidentielle la nécessité d’arrêter l’armement nucléaire français qui coûte autour de 4 milliards d’euros chaque année.
La réaction disproportionnée des forces de police, entraînant plus d’une nuit d’interpellation pour nos 2 militants semble montrer l’hyper sensibilité du monde politique aux critiques de la société civile face à leur politique et en particulier face au nucléaire, qu’il soit civil ou militaire.

Ce jeûne de 4 jours a lieu chaque année.
C’est l’occasion de rappeler les menaces que font peser les armes nucléaires sur les citoyens de la planète et de demander leur élimination.

Renseignements sur le jeûne annuel de 4 jours du 6 au 9 août sur : Vigilance Hiroshima Nagasaki

SAMSUNG CSC

Montpellier – les banques finances l’arme nucléaire SAMSUNG CSC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *