Grèce

« Les propositions de l’Eurogroupe sont de la folie. Cela va au-delà de la sévérité, vers l’envie de vengeance, la destruction totale de la souveraineté nationale et aucun espoir de soulagement. On peut supposer que c’est conçu pour être une proposition que la Grèce ne peut pas accepter, mais, même ainsi, c’est une trahison grotesque de tout ce que le projet européen était censé représenter ». C’est ainsi que le prix Nobel d’économie Paul Krugman a résumé sur son blog les propositions de l’Eurogroupe devenues un accord conclu dans la nuit du 12 au 13 juillet entre la Grèce et les autres gouvernements de la zone euro.

   la suite sur http://alternatifs-paris-sud.org/spip.php?article355

Pour mieux comprendre, lire le texte complet de l’accord signé par Tsipras et entériné par le parlement grec, avec les commentaires de Yanis Varoufakis, ex-ministre des finances (en gras) sur http://www.huffingtonpost.fr/2015/07/15/grece-varoufakis_n_7802250.html?utm_hp_ref=france

ou encore le discours de Zoé Konstantopoulou, présidente du parlement grec le 13 juillet devant le parlement : Zoe.K-discours-13jul2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *