Manifester sa solidarité avec le peuple grec : partout

l’appel unitaire à lire et Quelques-uns des rendez-vous :

Paris : jeudi 2 juillet à 18h30, de la Bastille à la République
Marseille : vendredi  3 juillet à 18h, sur le Vieux-Port
Nice : samedi 4 juillet à 18h, place Garibaldi
Grenoble : samedi 4 juillet, 10h, rue Félix-Poulat
Montpellier: vendredi 3 juillet, 19h à la Préfecture (Place des Martyrs de la Résistance)
Bédarieux: samedi 4 juillet, 10h30 devant la Mairie
Guéret : Jeudi 2 juillet, 18h30, Préfecture

Ci-dessous un résumé de l’allocution d’Alexis Tsipras à la télévision grecque le 1er Juillet,
– Le référendum ne concerne pas la sortie de l’euro mais la proposition des créanciers
– Depuis que le référendum a été annoncé, de meilleures propositions ont été mises sur la table
– Le gouvernement a fait une proposition, et si les institutions européennes les acceptent, nous répondrons
– Le mandat populaire est plus fort que la volonté d’un gouvernement
– Le choix démocratique est au coeur de la tradition européenne
– Le référendum aura bien lieu
– Les banques ont été conduites à l’asphyxie par les forces réactionnaires
– Il est inacceptable dans une Europe de la solidarité et du respect mutuel de voir ces images de queues devant les distributeurs et de banques fermées
– Le gouvernement grec garantir que les retraites seront payées normalement
– Notre bataille est justement que les retraités reçoivent de vraies pensions et pas de l’argent de poche
– Les institutions européennes cherchent à se venger du gouvernement grec, avec notamment des ultimatums sans restructuration de la dette
– Le Non n’est pas un slogan, c’est un pas décisif en direction d’un bon accord que nous espérons signer immédiatement après dimanche
– Le non ne signifie pas une rupture avec l’Europe mais un retour à l’Europe des valeurs
– Je suis conscient des difficultés que nous vivons ces jours-ci et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’elles soient provisoires et ne durent pas
– Ceux qui disent que nous avons un plan secret pour conduire la Grèce hors de l’Europe sont des menteurs
– Je ne suis pas anti-européen : j’ai été candidat pour la présidence de l’UE
– Ceux qui veulent que l’Europe reste enfermée dans l’austérité et l’autocratie ne sont pro-européens, ils font de la politique de bas étage
– La démocratie n’est pas un coup d’Etat
– Je vous remercie de votre calme dans ces semaines difficiles, qui ne dureront pas
– Les salaires et pensions ne sont pas perdues, les dépôts ne ceux qui décident de ne pas les transférer hors de Grèce ne seront pas perdus
– Il y aura un accord, mais pas celui-ci, et je vous invite à voter non à cette proposition des créanciers
– Nous retournons désormais à ce que nous avions prévu : un tour des distributeurs automatiques à Athènes à la rencontre du peuple.
texte transmis par une de nos camarades, merci à elle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *