Lait : des prix justes pour un revenu décent

communiqué de la Confédération Paysanne, 14 juin 2017

L’exceptionnel devient une habitude : en plus de devoir abattre un travail toujours croissant sur leurs fermes, les paysans doivent également manifester contre leurs coopératives pour obtenir des prix décents. En ce sens, la Confédération paysanne soutient les éleveuses et les éleveurs de l’Ouest en lutte pour une réévaluation du prix du lait. Cette lutte concerne tous les éleveurs européens, qu’ils soient coopérateurs ou collectés par des privés. Lire la suite

Paysans-travailleurs : Justice pour Jérôme

En écho tragique aux débats du dernier congrès de la Conf’, fin avril
Tout est dans ce communiqué, même la colère contenue. . .

Respect et dignité, Jérôme.
Condoléances à la famille

Solidarité avec nos ami.e.s et camarades de la Conf’ (plus que jamais « paysans-travailleurs » !)
Alternatives et Autogestion est à vos côtés.

communiqué


Confédération Paysanne,
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet – Tél +33 1 43 62 04 04

MOBILISATION

Justice pour Jérôme

21.05.2017 A la suite d’un contrôle de l’administration, Jérôme Laronze, 37 ans, paysan, militant de la Confédération Paysanne de Saône-et-Loire, est décédé ce samedi, suite aux tirs des gendarmes venus l’interpeller.

Nous souhaitons avant toute chose exprimer toute notre solidarité avec la famille de Jérôme ainsi qu’aux militants de la Conf’ de Saône-et-Loire.

Nous sommes choqués, nous sommes en colère. Il faut que toute la lumière soit faite sur ce drame. Nous espérons qu’une enquête sérieuse et indépendante déterminera comment nous en somme arrivés à cette fin tragique.

Au-delà de cet acte et de ses circonstances propres, nous ne pouvons que nous insurger devant les méthodes employées face à la détresse économique et humaine. Nous mettons ici en question l’absence de prise en compte de la détresse des hommes, souvent seuls dans leur ferme, confrontés à l’humiliation d’un contrôle qui peut parfois faire agir les paysans au-delà de la raison.

Dans l’immédiat la Confédération paysanne demande un moratoire sur les contrôles, de plus il faut que le travail des paysans trouve une reconnaissance humaine et économique. Ce n’est qu’à ce moment que les normes et les contrôles retrouveront tout leur sens et serviront l’intérêt général.